Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 16:21

 

Mercredi 4 avril 2012304/04/Avr/201216:21


sofyane abou ayyoub et le vers ستبدي لك الأيام ما كنت جاهلا .. و يأتيك بالأخبار من لم تــــزود

sofyane abou ayyoub

Hamidi

met en garde

contre

les Chouyoukh Salafis

بسم الله الرحمن الرحيم

الحمد لله و الصلاة و السلام على رسول الله و على آله و صحبه و من تبع هداه أما بعد

Comme il est dit :

ستبدي لك الأيام ما كنت جاهلا .. و يأتيك بالأخبار من لم تــــزود

(Les jours te montreront ce que tu ignores

et t'apporteront des informations que tu ne possédais pas)

 

C'est après avoir entendu et lu certaines choses sur le frère sofyane abou ayyoub hamidi, qu'il convenait de se pencher sur son cas, en se posant des questions sur son minhaj et sa aqidah, et est-ce que les jeunes ont raison de lui faire confiance ou au contraire, devraient-ils se méfier de lui du fait qu'il possède une face cachée différente de celle qu'il montre derrière un micro ?

Je vous laisse découvrir vous-mêmes cela, avec le témoignage de notre frère Youcef Bezai qu'Allah le récompence de la meilleure façon pour son acte qui est considéré comme une défense de la religion. Il dit (qu'Allah le preserve) :

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Salamou alaykoum,

Voici ce que j'ai pu retranscrire de ce que je me rappel de notre discussion avec le frère soufyane abou ayoub qui a eu lieu le soir du samedi 25 février chez notre frère Foued Raji lors de sa venue a Nancy pour la conférence que nous avions organisée.

les personnes qui étaient présentes dans cette assise étaient :

Foued Raji,

2- Ahmed le gabonais,

sofyane abou ayoub,

moi même, (Youcef Bezai)

Bachir

et un autre frère qui accompagnaient sofyane.

La discussion a commencé lorsque Ahmed a averti le frère soufyane, que nous avions reçu des mises en garde le concernant de gens inconnus, mais également du frère Farid de Roubaix.

Le frère n'était pas étonné que ce frère soit parmi ceux qui ont mis en garde.
Ce frère nous a cité les erreurs du frère abbas comme le fait qu'il n’a pas traduit fidèlement une parole d'un savant concernant la divergence des sahaba sur un point de la aqida.

sofyane a vanté et fait l'éloge de abbas et a expliqué et justifié cela en disant:
« les frères ont mal compris, l'erreur est a abbas qui traduit des livres beaucoup trop compliqués pour les frères. »

Il a également cité une parole de cheikh Ibn Taymyah concernant ce point mais que je n'ai pas retenu.

Il a également critiqué les frères car ils cherchent des erreurs chez leurs frères salafis et laissent tranquille les ahbaches, car ils n'ont pas la science pour les répliquer.

Il a cité parmi ce que les frères lui reprochent, le fait qu'il vende des livres de al maghrawi dans sa mektaba alors que ce dernier a été considéré innovateur par beaucoup de savants.


Il justifie cela par le fait qu'il s'agit d'un savant du Maroc et que cela ne concerne en rien car il ne va que très rarement au Maroc, qu'il n'a jamais écouté ce cheikh et n'a jamais entendu sa voix. Cela ne le concerne donc pas et il laisse cela aux savants et aux gens concernés.

Cette fitna ne le concerne pas et concerne uniquement les frères du Maroc et ne se prononce pas a ce sujet.

Il dit également pour se défendre et en reprochant aux frères le fait que cheikh Abdelmohsin Al 'Abbad dit qu’al maghrawi qu'il fait parti des gens de la Sounnah.

: « Si on me reproche cela alors allez le reprocher à cheikh, dite de lui que c'est un innovateur avant de dire de moi que j’en suis un. »

Il se plaint du fait qu'on lui reproche de vendre un livre d'un auteur que Cheikh Abd-Almohsin Al Abbad dit qu'il fait parti des gens de la sounnah.

Il nous a également dit que Farid et abbas se sont assis devant Cheikh Fallah pour parler de ce point, et Cheikh a conseillé à abbas de revenir sur cela, et a Farid, il l'a conseillé sur sa façon de conseiller ses frères.


Il dit ensuite concernant le frère Farid pour le rabaisser, qu'il à peine l'arabe et il se permet de parler sur ses frères salafis. Il demande à Ahmed en quelle langue ont-ils discutés.

Nous lui avons dit que nous avons appelé
Cheikh Abdelhadi pour qu'il nous éclaircisse sur ce sujet, et le Cheikh nous a répondu, concernant abbas, qu'il doit craindre Allah et qu'il doit revenir sur ses erreurs, et concernant sofyane nous lui avons demandé si nous devions annuler sa venue, il nous a conseillé ni de le faire venir, ni d'annuler.

A partir de là sofyane nous a conseillé de nous écarter de Cheikh et de ne pas retourner vers lui, qu'il n'avait pas de tazkya de Cheikh Rabi'. Il nous a dit en savoir beaucoup sur Cheikh Abdelhadi, sur les frères de Marseille et Farid de Roubaix. "Si seulement vous saviez".

Il dit de Cheikh qu'il met en garde sur eux, alors que lorsqu'ils l'appellent pour discuter du pourquoi de cette mise en garde, il nie mettre en garde sur eux, pourtant ils ont la preuve de ca.

sofyane a parlé ensuite de Cheikh Maher Al-Qahtani de manière insignifiante pour le rabaisser à nos yeux en disant : « (c'est quoi le prénom de l'autre, le qahtani??? Ah oui Maher). Il dit de lui qu'il ont eu une assise avec lui et a dégagé un air méprisant de son visage pour montrer ce qui est sorti de cette assise, (ce qui est rabaissant pour le Cheikh). Il a même dit que lors de sa venue en Belgique (il me semble), que Ammar de Médine devait faire sa traduction et qu'il a questionné Cheikh Obeyd Al Jabiri et ce dernier a mis en garde sur Cheikh al qahtani.

Il a ensuite parlé sur
Cheikh Ahmed Bazmoul et Oussama Al 'Outaybi, en disant qu'il était étonné de voir la place qu'avait un certain soit disant savant en France alors qu'ils n'en sont pas et qu'il sont pas du tout connu chez les savants en arabie ni même les étudiants en science en arabie.

Il a raconté qu'il a interrogé des étudiants en science en arabie au sujet de
cheikh Ahmed Bazmoul et qu'aucun d'eux ne le connaissait, si ce n'est quelques uns qui ont dit que c'était peut-être un documentaliste d’une bibliothèque mais pas plus. (avec un air qui rabaisse le Cheikh)

Il dit la même chose de
Cheikh Oussama Al ‘Outeybi, comme quoi il n'est pas connu chez les savants et toullab al ilm en arabie.

soufyane a également dit : que Cheikh Chatri lui avait dit que s'il le voulait il pouvait lui donner une tazkya autant qu'il le voulait, qu'il pouvait le monter et le monter, et sofyane disait avoir refusé les tazkyate, qu'il n'en avait pas besoin.

Voilà tout ce dont je me souviens, et si je me suis trompé sur certaines choses je demande à Allah de me pardonner, et si j'en ai oublié d'autres alors c'est par la volonté d'Allah.

Je demande à Allah de nous guider tous, et de nous préserver de l'égarement et des voies qui y mènent.

--
Youcef

Je dis :

Nous pouvons remarquer dans ce témoignage que sofyane aveuglé par ses rêves et ses passions ainsi que son amour irréligieux, défend abbas (ou essaye) et rabaisse à la fois, les Chouyoukh Salafis.

Voilà ici un témoignage très clair de la part de notre frère Youcef qui n'a fait qu'appliquer la parole d'Allah azza wa jall

 

وَ لاَ تكتموا الشاهدة و من بكتمها فإنه آثم قلبه و الله بما تعملون عليم

Et ne cachez pas le témoignage: quiconque le cache a, certes, un cœur pécheur. Allah, est parfaitement Connaisseur de ce que vous faites

Al Abaqara v 283

 

Outre les énormités entendu sur les mashayikhs et les toullabs al 'ilm salafis, et les insinuations faites à leurs égards, un point précis est à retenir de cette assise du 25 février 2012 car nous le comparerons plus tard avec une autre de ses paroles:

Shaykh Ahmed Bazmoul n'est pas une personne inconnue pour sofiane abou ayyoub, il a même un avis tranché sur ce noble savant. Il a en effet forgé son opinion sur des témoignages de mystérieux  et douteux « toullab 3ilm » de Makkah. Il dit donc 'ouvertement' (enfin, en comité restreint) et en plus d'un air dénigrant, qu'il est  inconnu des gens de science, savants ou étudiants, et que ce Cheikh, selon ces mystérieux « toullabs » qui prétendent le connaître, n'est qu'un simple employé de bibliothèque! ( Allahul Moustaane ).

 

Ce qu'il faut savoir également, c'est que des frères qui ont assisté à cette assise enrichissante (pour nous) ont également témoigné de cela devant notre frère Hassen Abou Asma de Quinitra (Maroc), et cela à Metz quand ce dernier était parti chez eux pour leur donner des cours.

Je peux également apporter un élément qui vient s'ajouter encore une fois à ce témoignage qu'on peut désigner de "fulgurant" et très compromettant contre ce précheur douteux.

 

 

Sachez que ces derniers jours le 15 mars à 15 h 58 j'avais propagé la parole de Cheikh Ahmed bazmoul (hafidhahoullah) en ce qui concerne la parole de abbas abou layth sur sa déformation de la parole de Cheikh Mohammed Aman Al Jami (rahimahoullah). donc, j'avais envoyé cela en sms a notre frère Khalid Abou Abdillah de lille que abbas et sofyane connaissent bien (sofyane a fait une omra avec lui); qui est :

Parole du savant cheikh Ahmed Bazmoul hafidhahoullah concernant la traduction faslifiée de abbas Abou layth thomas misita. 

 http://m.box.com/view_shared/77bb068ad4380a3f3ec4 à propager

 

puis Khalid Abou Abdillah l'envoi à un ami à lui de la région parisienne ,

qui lui l'envoie à sofyane abou ayyoub, et ce dernier lui répond en sms:

 

C'est qui ce savant? Qui a dit que c'était un savant parmi les savants? Ou on peut trouver ses cours? Que pense-t-il de chaykh falih el koweyti? Sait-il ce qu'a dit chaykh falih a propos de abbas?

 

Et c'est ici qu'on s'aperçoit que sofyane comme abbas utilise le mensonge dans sa da'wa du fait et cela est démontré par une discussion ayant eu lieu entre sofyane et Khalid Abou Abdillah de lille , où sofyane lui avait dit "Je ne cherchais pas à rabaisser ou dénigrer Cheikh ahmed Bazmoul, mais je ne le connais pas!? (en résumé)

C'est fini sofyane les gens ont témoigné!

 

En effet le 25 février 2012 tu décris Cheikh Ahmed Bazmoul comme un vulgaire bibliothécaire, alors dis nous comment fais-tu pour mettre en garde contre une personne pour ensuite environ un mois après, te défendre de l'avoir rabaissé en disant «  je ne le connais pas »

 

Alors finalement si tu avoue à Khalid Abou AbdiLlah que tu ne le connais pas, pourquoi t'étais tu prononcé de façon rabaissante à son sujet un mois auparavant ?


En disant de lui que ce n'est pas un savant, qu'il range des livres dans une bibliothèque, et qui parle sur al kibar ( Note : pour sofyane alkibar = ali hassen et les égarés de son genre qui veulent coupé le lien existant entre la communauté et ses savants) 

et tu dis à Khalid que tu ne cherchais pas à le rabaisser etc, alors que tu as dis, et c'est dans ta jalsa comme me l'a égalemnt rapporté une des personnes présentes qui est Ahmed le ghabonais :

« C’est qui lui pour parler sur les kibar ? Il n’est pas connu ! J’ai interrogé des gens de Makka à son sujet, ils m’ont dit : « C’est pas lui qui s’est fait jeté de l’université et que maintenant il range des livres dans une maktabah ? »

« C'est qui lui pour

parler sur les kibar ? »

sofyane voudrais-tu nous faire croire que tu ne cherchais pas à rabaisser et faire fuir les jeunes de Cheikh Ahmed Bazmoul avec tes paroles ? dans ce cas, explique-nous pourquoi tu as dis : « C'est qui lui pour parler sur les kibar » Est-ce pour le vanter ? est ce la parole du personne neutre ? qui n’a pas de parti pris ? 

Tu sais très bien, et toute personne raisonnable le sait également que cette parole tu l’as dite pour défendre tes « kibars » rien d’autre et pour cela tu as voulu rabaisser le Cheikh pour convaincre les jeunes de le délaisser.

La preuve de cela est que tu as utilisé cette méthode pour rabaisser les autres Chouyoukh Salafis.

Tu as fais la même chose pour Cheikh Oussam Al Oteybi (hafidhahoullah) en affirmant qu’il n’est pas connu chez les savants.

Voilà ce qui dément ton mensonge : clique sur les liens suivant

Tazkyah de Cheikh Salih Ben Sa’d As-Souheymi (hafidhahoullah) en faveur de Cheikh Oussama Al Oteybi

تزكية الشيخ صالح بن سعد السحيمي الخطية للشيخ أبي عمر أسامة بن عطايا العتيبي حفظهما الله

http://www.ajurry.com/vb/showthread.php?t=15719

lis cela également :

بعض تزكيات وشهادات وتقريظات أهـل العلم



الشيخ محمد بن صالح العثيمين رحمه الله(شهادة نجاح في مسابقة الحرم المكي )
الشيخ محمد بن صالح العثيمين-2-(شهادة نجاح في مسابقة الحرم المكي )
الشيخ صالح بن سعد السحيمي


شهادة الماجستير


شهادة حفظ القرآن
الدكتور محمد بن عبد الله الصبيحي


الشيخ محمد ين عبد الوهاب العقيل-1-


الشيخ محمد ين عبد الوهاب العقيل-2-الإجازة العالية
إجازة الحديث الشريف


شهادة الطالب المثالي
الدكتور سعود الخلف
الشيخ ترحيب الدوسري
تقريظ الشيخ العلامة عبد الله بن عبد العزيز العقيل لكتاب تيسيير العزيز الحميد-


ــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــ ــــــــ
اقتباس:
المشاركة الأصلية كتبت بواسطة محمد بن ربيع المدخلي
أخي أبوعمرتعجبني ردودك لأنها علم وأدلة وحق واضح،ولقدعرفتك منذعشرين سنة تقريبا وأنت تنافح عن السلفية ثابتاصابرا على الأذى والجور عليك ممن فقدالذمة والضميروتسبب في حرمانك من حقك العلمي جازاه الله بأعماله السيئةوعوضك الله خيرا،

http://www.salafi-poetry.net/vb/showthread.php?t=2441

En ce qui concerne Cheikh Mahir Al Qahtani (hafidhahoullah), il y a une tazkyah de cheikh Rabi’ Al Madkhali (hafidhahoullah) et deux de cheikh Salih Ben Fawzen Al Fawzen (hafidhahoullah)

التزكية الخطية الأولى: من الشيخ ربيع بن هادي المدخلي حفظه الله

http://www.ajurry.com/vb/attachment.php?attachmentid=1495&stc=1&d=1249325227

التزكية الخطية الثانية: من الشيخ صالح بن فوزان الفوزان حفظه الله

http://www.ajurry.com/vb/attachment.php?attachmentid=1496&stc=1&d=1249325227

التزكية الخطية الثالثة: أيضان من الشيخ صالح بن فوزان الفوزان حفظه الله

http://www.ajurry.com/vb/attachment.php?attachmentid=1627&stc=1&d=1253220133

et en ce qui concerne que Cheikh AbdelHadi (hafidhahoullah) écoute la communication suivante entre lui et Cheikh Rabi’ Al Madkhali (hafidhahoullah).

http://www.assalafia.com/modules.php?name=tapes&op=geninfo&did=112

Que vas-tu nous dire sofyane après cela ? On attend ta réponse.

 

Note : On remarque que les méthodes de sofiane abou ayyoub pour s'assurer de la fiabilité d'un talib al ilm ou d'un savant sont très douteuses. En effet il est bien connu chez les gens de la sunnah du monde entier que Shaykh Rabi' al Madkhali fait parti des plus grands savants encore vivants à notre époque (qu' Allah les préserve tous), et qu'il est spécialisé dans la science du jarh wa tta'dil (la critique et l'éloge).

Ce noble Cheikh réside à Mekkah depuis plusieurs années, alors comment se fait-il, ô sofiane aba ayyoub, qu'il ne t'ai jamais venu à l'esprit de savoir ce que disait Cheikh Rabi' sur Cheikh Ahmed Bazmoul ?

Nous sommes là, face à deux possibilités :

Soit c'est une grande malhonnêteté intellectuelle de ta part que de te baser sur des témoignages imprécis de « toullab mecquois sans noms » plutôt que de chercher à savoir ce qu'en dise ceux vers qui tu aurais du te tourner en cas d'ignorance : les gens du rappel (et parmis eux, Cheikh Rabi')

Soit tu sais que Cheikh Rabi' fait les éloges de Cheikh Ahmed Bazmoul et le considère comme un savant salafi de qui on prend la science, mais que le témoignage de cet Imam de la sunnah ne servait pas l'intérêt de tes sources égarées et de certains membres de ton syndicat ?

Alors, est-ce une malhonnêteté intellectuelle ou une volonté d'enterrer les paroles des imams de la sounnah pour faire vivre celles qui confortent les égarés que tu défends ? Dans les deux cas l'affaire est grave pour un homme se revendiquant précheur au chemin des Salafs Salih.


Les différentes voies apportant les mêmes témoignages mettent en évidence que je ne suis pas la seule source de ce témoignage qui nous rappelle encore une fois la parole de L'imam Ibn sirine et d'autres Salafs:

إن هذا العلم دين فانظروا عن من تأخذون دينكم

"Certes, cette science est une religion, alors voyez d'ou vous prenez votre religion"

Cette parole qui est une règle primordiale pour toute personne qui cherche à préserver sa religion, mais jetée contre le mur d'un coup de pied par sofyane abou ayyoub et ses camarades qui de cette manière blâmable, apprennent aux jeunes également comment s'en débarasser. Les gens t'ont fais confiance, t'ont invité et tu leur apportes du poison ?

Crains Allah sofyane! SoubhânAllah ! Toi et tes camarades, vous êtes qui pour mettre en garde contre les Chouyoukh Salafis?

Quel est ton savant qui a mis en garde contre eux? Al moughamissi ? Al maghrawi , Ali hassen al halabi, Ibrahim Rouheyli , Abou lhacen alma-ribi ?

On veut des noms ya sofyane!

سموا لنا رجالكم

Mais Alhamdoulillah les gens ne sont pas dupes sofyane, tu as cru qu'ils allaient t'écouter et te suivre dans ton égarement aigü et délaisser la guidée d'Allah ?

Tu t'es trompé ! Ta tentative a bel et bien échouée comme comme l'embarcation que tu as empruntée, bref tu as coulé !

Mais tu n'es pas perdu in cha Allah! Reviens, attrappe la corde du repentir qui te ramenera vers sa porte.

Ne fais pas comme abbas abou layth ton "camarade syndiqué" (comme vous vous appelez entre vous dans vos emails).

 

Si vous avez un syndicat, c'est bien "le syndicat du crime" et votre crime et de vouloir tué la Dawah Salafyah Al-Moubârakah en propagent vos règles ainsi que vos ambiguités caduques qui seront réfutées l'une après l'autre, in cha Allah.

 

Votre exemple est celui d'une personne qui s'est approchée trop près d'un gouffre, puis a glissé, et pour se rattraper dans sa chute, il essaye de s'accrocher à une toile d'araignée tissée sur sa paroi". 


 

وَإِنَّ أَوْهَنَ الْبُيُوتِ لَبَيْتُ الْعَنْكَبُوتِ لَوْ كَانُوا يَعْلَمُونَ

 

Or la maison la plus fragile est celle de l'araignée. Si seulement ils savaient!


Et moi que puis-je te dire si ce n’est te rappeler de craindre Allah et de te repentir de tes actes et paroles mensongères sur les Chouyoukh Salafis et les Salafis en général que tu ne cherchais qu’à rabaisser et humilier, et cela est connu de tes cours. Pour eux (les salafis en général) il n’y a pas d’assises secrètes, tu cherches à les humilier ouvertement avec tes phrases types de cités, comme celle ci où tu dédramatise l'ostentation qui pourrais naitre chez un frère. tu dis :


« Arrête ton blabla, là ! …. Akhi t'es qui ? Qui est ce qui te connait ? qu'est ce qui va faire attention à toi? Arrêtez ! On dirait que t'es dans un minbar à Makkah…akhi qui va faire attention à toi ? »    Source: Conseils dans l'apprentissage n°2 vers 10 ème minute.

 

Selon toi, pour que la personne craigne l’ostentation, elle doit être connue des gens comme celui qui est sur un minbar à Makkah ? Cela implique que celui qui n’est pas connu ne doit pas craindre l’ostentation. D'ou tires-tu cette condition, de quel texte ?

Quel "Imam" t'a devancé dans cette parole ? 

 

Quelle règle vas-tu nous inventer ?

 

Quelle est cette façon d'enseigner et de minimiser le polythéisme mineur?

Alors que les textes nous mettent en évidence tout le contraire, et que le polythéisme mineur est une des choses que le Prophète salla Allah alaihi wa sallam craignaient le plus pour sa communauté; et que c'est un péché aussi dissimulé pour l'adorateur que les pas du fourmi noire sur un chemin sombre dans une nuit ténébreuse et Ibrahim alaihi salat wa salam le père des monothéistes craignait pour lui le polythéisme ainsi que pour sa descendance .

 et qui peut se sentir en à l'abri de l'épreuve si ce n'est Ibrahim 

 

Et toi tu viens et tu place ce danger dans le chemin de nos frères et soeurs comme on déroule un tapis. Allahou Akbar !

Retourne à "fath Al majid charh kitab tawhid" chapitre : « La crainte de tomber dans le polythéisme » 


En ce qui concerne tes erreurs nous pouvons sans aucune crainte dire qu’elles sont nombreuses, et il en est de même pour ton camarade syndiqué abbas abou layth ; qui n’est toujours pas revenu sur ses erreurs, aucune.

On peut souligner ici certaines raisons de abbas pour lesquelles il n’est pas encore revenu sur ses erreurs. Il a dit :

« Je n’ai pas d’erreur, ce sont justes des fautes dans la traduction »

« Je n’ai pas le temps de m’en occuper »

« Cheikh a dit que je n’ai pas d’erreur »

« Je dois juste les enlever » (sans corriger)

« c’est bon, Cheikh Falah a dit que c’est fini » (tu as dis cela aux frères de "la voie droite")

« Si c’était un autre que Farid qui m’avait montré mes erreurs je serais revenu » etc etc.

 

Tu vois sofyane, tu suis le même chemin que ton camarade syndiqué en essayant de te trouver des excuses, au lieu de revenir tout simplement.

 

On peut notamment citer parmi tes erreurs, le fait que tu rabaisses les gens apprenant l'arabe sur la méthode des livres de Médine, des livres agréés par l’université islamique de Médine donc, écrit par des gens beaucoup plus savants dans la langue arabe que toi, et par lesquels, bi idhniLlah, ils forment des précheurs destinés à repartir au 4 coins du monde pour diffuser la da'wah salafiyyah.

Ces livres qu’on appelle : « les tomes de Médine » tu a été jusqu'à les qualifier de « nuls », et tu t'en es moqué en prenant en dérision les dialogues s’y trouvant. Quelle modestie !

Tout cela dans un cours enregistré et diffusé, intitulé «  Conseils dans l'apprentissage » (!)

 

Petite anecdote : Dans le passage tragique de ce cours ou tu railles et rabaisses les tomes de Médine, tu as fait une faute d'arabe très basique en voulant avec ironie, citer certains dialogues du livre. Une erreur que nous te laissons découvrir, en t'indiquant quand même qu'elle relève du tome 1, cours n°5 !

J'espère bien évidemment qu'au delà de la fa-idah 'ilmiyyah, tu aura retenu la « leçon »... (qu' Allah nous raffermisse!)

 

et dis-moi sofyane, entre nous après cela :

Quelle tazkyah peut encore couvrir ta 3Awrah ?

ce post sera mis à jour in cha Allah régulièrement

avec quelques annotations et corrections de notre frère Karim Abou Hafs qu'Allah le récompense.

 

Repost 0
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 07:09

 

 

بسم الله الرحمن الرحيم 

 

LES ATTENTATS


A LA BOMBE


ET LEURS


CONSEQUENCES NEFASTES



La question est:


Quelle est la position de la religion vis à vis des attentats à la bombe et de l'attentats-suicide en Algérie particulièrement, et dans le reste du monde musulman en général. Et quelle est sa position concernant la destruction des édifices des non musulmans et le fait de les terroriser dans leurs pays ou dans les pays musulmans Indépendamment des instigateurs de ces opérations? Ces actes commis font ils partie du Djihad à la gloire d’Allah si les responsables sont des musulmans?

Eclairez nous, comme vous nous avez habitués, en vous basant sur les arguments fondés et détaillés et qu'Allah vous le rendra.


Réponse:


Louange à Allah seigneur de l'humanité et que la paix et le salut soient sur celui qu'Allah a envoyé, comme miséricorde à toute l'humanité, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses frères jusqu'au jour du jugement dernier.

Il est clair que parmi les conditions d’acceptation du prêche de la parole d’Allah est que l’objectif soit licite, car si celui-ci ne l’est pas, tous les moyens utilisés deviennent alors illicites. Aussi parmi ces conditions est que les moyens utilisés ne transgressent pas la charte de l’Islam ni ses règles générales. Il n'est donc pas permis d'utiliser ces moyens pour atteindre un quelconque objectif aussi noble qu’il soit. Car il est illicite de transgresser la charte de l’Islam aussi bien dans les moyens que dans les objectifs, du dire d'Allah le très haut:

﴿فَلْيَحْذَرِ الَّذِينَ يُخَالِفُونَ عَنْ أَمْرِهِ أَن تُصِيبَهُمْ فِتْنَةٌ أَوْ يُصِيبَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ﴾ [النور: 63].

Traduction: «que ceux, donc qui s'opposent à son commandement prennent garde qu'une épreuve ne les atteigne, ou que ne les atteigne un châtiment douloureux.» [verset: 63 de la sourate «la lumière»]. Le verset montre la mise en garde contre la violation de l'ordre général du prophète autant dans les moyens que dans les objectifs, car l'article indéfini ajouté à un sujet signifie la généralisation.

Il est connu de tous que la charte de l'islam, ordonne la préservation des cinq nécessités et Le sang des musulmans, leurs biens et leur honneur sont protégés et leur atteinte est formellement interdite, du dire d'Allah le très haut:

﴿وَمَن يَقْتُلْ مُؤْمِنًا مُّتَعَمِّدًا فَجَزَآؤُهُ جَهَنَّمُ خَالِدًا فِيهَا وَغَضِبَ اللهُ عَلَيْهِ وَلَعَنَهُ وَأَعَدَّ لَهُ عَذَابًا عَظِيمًا﴾ [النساء: 93].

Traduction: «Quiconque tue intentionnellement un croyant, sa rétribution alors sera l'enfer pour y demeurer éternellement. Allah l'a frappé de sa colère, l'a maudit et lui a préparé un énorme châtiment.» [verset 93 de la sourate des femmes], Et du dire d'Allah le très haut:

﴿مِنْ أَجْلِ ذَلِكَ كَتَبْنَا عَلَى بَنِي إِسْرَائِيلَ أَنَّهُ مَن قَتَلَ نَفْسًا بِغَيْرِ نَفْسٍ أَوْ فَسَادٍ فِي الأَرْضِ فَكَأَنَّمَا قَتَلَ النَّاسَ جَمِيعًا﴾ [المائدة: 32]

Traduction: «c'est pourquoi nous avons prescrit pour les enfants d'Israël que quiconque tuait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c'est comme s'il faisait don de la vie à tous les hommes» [verset (32) de la sourate «la table»], et du dire du prophète : «les âmes, les biens et les honneurs des musulmans sont mutuellement interdits(sacrés)»([1]), et de son dire, : «sachez que vos âmes, vos biens et vos honneurs vous sont mutuellement interdits (c'est-à-dire sacrés) comme le sont votre jour présent et votre pays»([2]), et de son dire : «l'extinction de la vie sur terre est pour Allah minime par comparaison au fait de tuer un musulman»([3]), et Abdoullah ibn Amr a dit: «J'ai vu le Messager d'Allah, entreprendre la circumambulation autour de la Ka'ba et dire: «comme tu es merveilleuse et comme ton odeur est bonne, comme tu es grande et sainte et grand est ton honneur, par celui qui détient mon âme entre ses mains la sainteté du croyant est plus grande pour Allah que ta sainteté, son bien, son âme et qu'on ne pense de lui que du bien»([4]).

En conséquence, l'adoption des moyens tels que les attentats à la bombe, la destruction, le sabotage, les assassinats et les suicides, détruit ce fondement relatif aux objectifs, et viole les percepts même de la charte islamique, qui ordonnent sa conservation. Cela montre que "les moyens illicites sont interdits", et "les moyens qui mènent vers l'illicite sont interdits" donc celui qui considère les objectifs de la charte islamique sans prendre en considération ses moyens, ou vice versa, signifie qu'il prend une partie de la religion et en néglige l'autre, Allah le très haut a dit:

﴿أَفَتُؤْمِنُونَ بِبَعْضِ الْكِتَابِ وَتَكْفُرُونَ بِبَعْضٍ فَمَا جَزَاءُ مَن يَفْعَلُ ذَلِكَ مِنكُمْ إِلاَّ خِزْيٌ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَيَوْمَ الْقِيَامَةِ يُرَدُّونَ إِلَى أَشَدِّ الْعَذَابِ وَمَا اللهُ بِغَافِلٍ عَمَّا تَعْمَلُونَ﴾ [البقرة: 85]

Traduction: «Croyez vous donc en une partie du livre et rejetez vous le reste? Ceux d'entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l'ignominie dans cette vie, et au jour de la résurrection ils seront refoulés au plus dur châtiment, et Allah n'est pas inattentif à ce que vous faites» [verset (85) de la sourate «la vache»].

Il contredit aussi la démarche du prophète , lequel recommandait aux moudjahidine (guerriers) en temps de guerre, des valeurs d'éthique telles que la fidélité dans les pactes et les accords, le rejet de la traîtrise, l'interdiction d'attenter à la vie de femmes, de personnes âgées et d'enfants, et ainsi de suite.

Abou Hamid Al Ghazali – rahimahou Allah – a dit pour ce qui est de concrétiser ses projets, même légitimes par des moyens illicites: «Cela relève de l'ignorance totale, et sa bonne intention ne saurait le préserver des conséquences réservées à un être injuste responsable d'un acte d'agression et de mal. Sa bonne intention en utilisant le mal - contrairement à ce que dicte la charte musulmane - est un autre mal. S’il agit en, connaissance, il est alors renégat, et s’il le fait par ignorance, il est alors dans le péché par son ignorance puisque l'acquisition de la connaissance est obligatoire pour tous les musulmans»([5]), et confirmé par les mots d'Ibn Taymiya -rahimahou Allah-: «les moyens utilisés par une personne pour arriver à ses fins ne deviennent pas obligatoirement admissibles et légitimes, il ne le deviennent que si les intérêts sont estimés favorisés par rapport aux inconvénients, et Autorisés par la charte musulmane»([6]).

Ceci dit, l'interdiction de ces méthodes destructives, ces actes de destruction occasionnés par les attentats suicides ne s'applique pas restrictivement aux musulmans, mais l'est aussi à l'égard de l'infidèle en asile, en refuge ou covenantaires, du dire d'Allah le très haut:

﴿وَإِنْ أَحَدٌ مِّنَ الْمُشْرِكِينَ اسْتَجَارَكَ فَأَجِرْهُ حَتَّى يَسْمَعَ كَلاَمَ اللهِ ثُمَّ أَبْلِغْهُ مَأْمَنَهُ﴾ [التوبة: 6].

Traduction: «Si l'un des polythéistes te demande asile, accorde-le lui, afin qu'il entende la parole d'Allah, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité.» [verset (6) de la sourate «le repentir»].

Le pacte de sécurité accordé à un infidèle, même si celui-ci est un ennemi combattant, par un musulman particulier, une personne morale comme un État ou un organisme qu’il soit - formel ou informel - ne peut en aucun cas être violé par quiconque, indépendamment des raisons de l’entrée de l’infidèle dans le pays, quelles soient pour son intérêt personnel ou pour les intérêts du pays lui-même, du dire d'Allah le très haut:

﴿وَأَوْفُواْ بِعَهْدِ اللهِ إِذَا عَاهَدتُّمْ﴾ [النحل: 91].

Traduction: «soyez fidèle au pacte d'Allah après l'avoir contracté et ne violez pas vos serments après les avoir solennellement prêtés et avoir pris Allah comme garant (de votre bonne foi)» [verset (91) de la sourate «les abeilles»], et du dire d'Allah le très haut:

﴿وَأَوْفُواْ بِالْعَهْدِ إِنَّ الْعَهْدَ كَانَ مَسْؤُولاً﴾ [الإسراء : 34].

Traduction: «Et remplissez l’engagement, car on sera interrogé au sujet des engagements.» [verset (34) de la sourate «le voyage nocturne»], et du dire d'Allah le très haut:

﴿وَبِعَهْدِ اللهِ أَوْفُواْ﴾ [الأنعام: 152].

Traduction: «remplissez vos engagements envers Allah» [verset (152) de la sourate «les bestiaux»].

Les infidèles ont eux même constaté et témoigné que le prophète , n'a jamais violé un pacte. D'ailleurs il a caractérisé la trahison comme l'une des qualités des hypocrites dans son dire : «il viole le pacte après l'avoir contracté»([7]), il insista sur l'obligation de respecter le Pacte dans son dire : «celui qui tue un réfugié, ne sentira pas l'odeur du paradis, en effet son odeur se sent sur une distance de marche de quarante années»([8]).

Il appartient à tout musulman de conclure des contrats de sécurité avec l'infidèle, même si c'est une femme du dire du prophète : «les âmes des musulmans sont équivalentes et les pactes qu'ils contractent sont respectés également, même des démunis»([9]).

Et quand Oum Hani , voulait donner refuge et asile à un polythéiste le jour de l'ouverture de la Mecque, Ali ibn Abi Taleb , voulait le tuer. Elle est allée voir le Prophète Mohammad , pour l'informer, il a dit: «Ô Oum Hani je donne asile à celui à qui tu as donné asile»([10]).

Il n'ya aucun doute que ces moyens tels que les attentats à la bombe, les destructions, les suicides, assassinats et autres, sont une pure infamie, et le recours à leurs usage est rejeté par la charte de l'Islam, du fait de leurs conséquences désastreuses et les injustices ravageuses engendrées, telles que:

- Le massacre de population et l'atteinte à l'intégrité du pays musulman, en terrorisant ceux qui y vivaient paisiblement et en provoquant la perte d’âmes innocentes et des vies devant être préservées. En détruisant leurs biens et leurs efforts.

- L'usage de la violence et de l'oppression conduit à une réaction agressive opposante, ainsi qu'une riposte équivalente ou plus féroce, provoquant le déploiement de troubles et le chaos dans la nation, l'affaiblissement de sa force et la rupture de sa cohésion et de son union. Elle ouvre des brèches susceptibles de favoriser l'intrusion des ennemis de la nation et de la religion en vue de dominer les musulmans. L'usage et le recours à la violence engendrent également des effets négatifs sur l’exhortation à la voie d’Allah (DAWAA) qui connaîtra une régression due à la répression des personnes en charge et la limitation de leur champ d’action par différents moyens.

En contre partie, les musulmans vivant dans un état musulman souverain ont le droit d'être traités par leurs dirigeants avec droiture et justice, en leur protégeant leur religion - qui est leur raison d'être - avec tous ses avantages et ses valeurs sans aucune modification, ni déformation, ni falsification. Ils ont aussi le droit de voir leurs foyers et leurs biens protégés contre les méfaits des ennemis et leur pays contre toute domination ou exploitation illégale de ses richesses. Il en est de même pour la protection de leur honneur, car les honneurs des musulmans sont équivalents entre eux et la conservation des cinq éléments essentiels est de la responsabilité des dirigeants, du dire du prophète : «vous êtes tous gérants, et responsables de qui vous gérez »([11]).

Parmi les fruits de l'instauration de la justice de droit: atteindre la tranquillité de l'âme du croyant et assurer l'apaisement de son cœur, remplacer la haine par l'amour, le mécontentement par la complaisance. Le prophète a déclaré leur Honorabilité auprès d’Allah, en disant: «les justiciers seront sur des podiums de lumière que leur seigneur leur a préparés. Ce sont ceux qui gouvernent leur peuple et leur famille avec justice»([12]), et du dire du prophète : «sept élus seront protégés des rayons du soleil sous l'ombre d'Allah, où il n'aura d'ombre que celui d'Allah, dont un dirigeant juste»([13]).

Enfin, il est plus que nécessaire, aujourd’hui que jamais, que la communauté soit rappelée à la religion d'Allah, avec une méthode scientifique, sincère et basée uniquement sur le livre d'Allah (coran) et la tradition du prophète (sounna) selon l'interprétation des compagnons du prophète . Pour cela il faut persévérer à acquérir la science du coran et de la sounna en choisissant ses sources et provenances, avec une éthique et une attitude morale licite. L'appel à la voie d'Allah doit se faire de la meilleure façon, par la sagesse, et en s’armant de patience face aux opposants, aux saboteurs, aux ennemis et aux haineux conformément à ce qu'a dit le Tout-Puissant:

﴿قُلْ هَذِهِ سَبِيلِي أَدْعُو إِلَى اللهِ عَلَى بَصِيرَةٍ أَنَاْ وَمَنِ اتَّبَعَنِي وَسُبْحَانَ اللهِ وَمَا أَنَاْ مِنَ الْمُشْرِكِينَ﴾ [يوسف: 108].

Traduction: «dis:' voici ma voie, j'appelle les gens (à la religion d'Allah), moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Allah! Et je ne suis point du nombre des polythéistes. » [verset (108) de la sourate «Yousef»].

La tâche d'appeler aux préceptes de l'islam avec patience en utilisant une vision scientifique est le plus grand djihad au nom d'Allah. En effet Ibn Al Qayim -rahimahou Allah– a rappelé que le djihad avec les arguments et la langue précède le djihad avec l'épée et la lance, en disant: «Ce Jihad est celui des disciples rapprochés des prophètes, c'est aussi le djihad des imams, et le meilleur des djihads, à cause de l'ampleur de ses prestations, et l'intensité de son capital spirituel, et le grand nombre de ses ennemis»([14]), a déclaré le cheikh Yahiya ibn Yahiya le cheikh d'Al-Bokhari: «la défense de la sounna est mieux que le djihad pour la cause de Dieu»([15]).

Aussi, Abou Obeid Ibn al Qasim a dit: «celui qui applique la sounna est pareil à celui qui serre des braises dans ses mains. Et pour moi il est aujourd'hui meilleur que donner des coups d'épées pour la cause d'Allah»([16]).

Qu’Allah rende meilleures les conditions des musulmans, et qu'il les protège des méfaits des ennemis de la religion. Enfin si le musulman aime le bien pour lui-même, qu'il le souhaite alors à ses frères et qu'il persévère à les en faire profiter. De même s'il ne veut pas qu'on lui fasse du mal, alors qu'il n'en fasse pas à ses frères en essayant à les en détourner, du dire du prophète : «nul d'entre vous n'aura véritablement la foi jusqu'à ce qu'il aime pour son frère ce qu'il aime pour lui-même.»([17]).

Alger, le : 20 Ramadan 1429H
correspondant au: 20 Septembre 2008



«il est permis de transmettre cette fatwa à condition de ne pas toucher au texte sous quelque forme que ce soit»




([1]) Rapporté par Mouslim dans son sahih, le livre de la charité et de l'éthique, chapitre l'interdiction de transgresser le musulman:(6/67), et Abou Daoud dans ses sounanes le livre de l'éthique chapitre la ghayba: (4884), et Tirmidhi dans ses sounanes le livre de la charité et de l'éthique chapitre la miséricorde du musulman sur le musulman: (2052) du dire de Abou Hourayra .


([2]) Rapporté par Al Bokhari dans son sahih le livre de la connaissance, chapitre que le présent transmette à l'absent:(105), et par Mouslim dans son sahih le livre de les combattants chapitre l'ampleur de l'interdiction de l'âme, de l'honneur et des biens:(4383) du dire de Abi Bakrata .

([3]) Rapporté par et Tirmidhi dans ses sounanes le livre de la Diète chapitre l'ampleur de l'interdiction de tuer le croyant:(1395), et Anisai dans ses sounanes, le livre de l'interdiction de l'âme chapitre la grandeur de l'âme:(3987) du dire de Abdoullah ibn Amr , et rapporté par ibn Maja dans ses sounanes le livre des Diyates chapitre l'ampleur de l'interdiction de tuer le croyant dolman: (2619) du dire d'Al Bara ibn Azib et a été authentifié par ibn al moulakin dans al Badr al Mounir:(8/347) et Al Albani dans sahih al Djami: (5077).


([4]) Rapporté par ibn Maja dans ses sounanes, le livre fitanes chapitre l'ampleur de l'interdiction de l'âme du croyant et ses biens:(3932) du dire de Abdoullah ibn Amr et authentifié par Al Albani dans As silsila as sahiha: (7/2/1250).


([5]) ihyaa ouloum ad dine: (4/368).


([6]) Madjmoua el Fatawa d'Ibn Taymiya: (27/177).


([7]) Rapporté par Al Bokhari dans son sahih le livre de la croyance chapitre caractéristiques des hypocrites:(210) du dire de Abdoullah ibn Amr .


([8]) Rapporté par Al Bokhari dans son sahih le livre de la djizya chapitre le péché du tuer quelqu'un en asile sans raison:(2995), ibn Maja dans ses sounanes le livre diète chapitre celui qui tue quelqu'un en asile:(2686) du dire de Abdoullah ibn Amr .


([9]) rapporté par Abou Daoud dans ses sounanes le livre de du djihad chapitre le peloton répond au régiment:(2751) du dire de Abdoullah ibn Amr . et authentifié par Al Albani dans al irwaa (7/265).


([10]) Rapporté par Al Bokhari dans son sahih le livre de la djizya chapitre sécuriser les femmes et les djawari:(3000) et Mouslim dans son sahih, le livre de salat Doha:(1669) du dire de Oum Hani .


([11]) Rapporté par Al Bokhari dans son sahih le livre d'el itk, chapitre l'esclave est responsable des biens de son patron: (2419) et Mouslim dans son sahih le livre el imara chapitre les vertus de l'imam juste et le châtiment de l'injuste.


([12]) Rapporté par Mouslim dans son sahih le livre d'el imara chapitre les vertus de l'imam juste et le châtiment de l'injuste: (4721) et anasai dans ses sounane le livre de l'éthique des juristes, chapitre les vertus de l'imam juste dans son verdict: (5379) et Ahmed dans son mousnad:(6449) du dire de Abdoullah ibn Amr .


([13]) Rapporté par Al Bokhari dans son sahih le livre d'al djamaa et al imâma, chapitre celui qui attend la prière assis dans la mosquée: (629) et par Mouslim dans son sahih le livre zakat chapitre les vertus de cacher la sadaka:(2380) du dire de Abou hourayra .


([14]) Miftah dar essaada de ibn qayim:(1/271).


([15]) Madjmoua el Fatawa d'Ibn Taymiya: (4/13).


([16]) Tarikh Baghdad de khatib al Baghdadi :(12/410).


([17]) Rapporté par Al Bokhari dans son sahih, le livre al-imane chapitre "de la foi qu'il aime pour son frère ce qu'il aime pour lui-même" (13), et par Mouslim dans son sahih le livre Al-imane chapitre "la preuve qu'il aime pour son frère ce qu'il aime pour lui-même est un mœurs de la foi" (170), du dire de anas . Et annasai ajoute dans son "sounan", le livre "la foi et ses législations", chapitre "le signe de la foi" (5017), a la fin du hadith: «du bien». Et Al-albani la authentifie dans "As silsila As sahiha" (73).



Source : www.ferkous.com

Repost 0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 10:43

بسم الله الرحمن الرحيم

 

 

 

الحمد لله  و الصلاة و السلام على رسول الله و على آله و صحبه أما بعد

شرح منظومة الفروق لفضيلة الوالد الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي حفظه الله ضمن فعليات الدورة القرعاوية

http://www.ajurry.com/vb/showthread.php?t=9305

 

 

http://njza.net/UserFiles/File44861.pdf

 

Repost 0
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 08:10

بسم الله الرحمن الرحيم
الحمد لله وصلى الله وسلم على نبينا محمد وعلى آله وصحبه وسلم تسليما كثيرا

نداء من الشيخ عبيد الجابري إلى أهل السنة في اليمن لينفروا لنصر إخوانهم من أهل السنة في دماج وصد عدوان الرافضة الأنجاس , وأن يعينوهم بالمال والنفس فجزاه الله خيرا .


التفريغ الكامل للمادة الصوتية :

س : كما لايخفى عليكم شيخنا ما يلاقيه أهل السنة بدماج , من قبل الرافضة , هذه الشرذمة الخبيثة , التي تسعى في الأرض فسادا , فهم محاصرون لإخواننا هناك منذ أيام , ويركزون بالضبط على مركز الشيخ مقبل رحمه الله, فما نصيحتكم وتوجيهكم لأهل السنة في دماج ولأهل اليمن عموما اتجاه هذا الأمر .


ج : بسم الله والحمد لله وصلى الله وسلم على نبينا محمد وعلى آله وأصحابه أجمعين
أما بعد :

فأنا أيد دعوة أخي الشيخ ربيع بن هادي حفظه الله وسدده في أقواله وأعماله ودعوته لنصرة أهل السنة في دماج وغيرها , جملة وتفصيلا , وما عندي على ذلك من تعليق , لكني أحببت زيادة أمر , وهو أن الذي خبر الروافض , وعرف حالهم ونظر في تاريخهم الأسود , وخبثهم ومكرهم , يظهر له جليا أن الرافضة لن يرضووا بشئ دون استحلال دماء أهل السنة , واستباحة أموالهم وأعراضهم , حتى لو تنازل حاكم قطر من أقطار المسلمين , عن الحكم وسلمه لهم فإن ذلك لايرضيهم ومن هنا فإني أضم صوتي إلى صوت الشيخ ربيع , وأيده , داعيا أهل السنة أن يهبوا لنصرة إخوانهم في دماج من أهل السنة , وأن يسعووا في إنقاد أهل السنة ومركز أهل السنة الذي أسس على السنة من أول يوم , نحسبه كذلك والله حسيبه في عهد الشيخ مقبل إلى اليوم , وإن كان الحجوري يحيى ابن علي قد لعب بهذا المركز , وملأه بدعا ومحدثات , ولكن هذا لايثنينا عن نداء أهل السنة في اليمن وغيرهم أن يناصروا إخوانهم بالنفس والمال إن قدروا , أو بالنفس أو بالمال شريطة أن يكون هذا النفر , في ظل الولاية , وهي حكومة اليمن الرئيس الحاكم اليمني أو من ينوب عنه في تلك الجهة , فإذا لم تقوى الدولة ولا الجهة النائبة عنها , على مناصرة أهل السنة في دماج بمن ينضم إليها من أهل السنة لمناصرة ذلك المركز وأهل السنة فيه , فاليهبوا هم بأنفسهم حتى يستنقذوا المركز, مركز دماج وأهل السنة فيه , ويخلصوه من الرافضة والباطنية أعداء الإسلام والسنة , فعداوتهم ليست وليدة هذه الساعة ولا وليدة هذا اليوم , ولا وليدة العام ولا القرن , بل هي متأصلة منذ وجد ابن سبإ اليهودي اليمني , الذي أسلم نفاقا وكيدا للإسلام وأهله , وليثقوا أن الله مع المتقين , ومع من ينصر دينه , ويجاهد لإعلاء كلمته , قال تعالى : ( ولقد سبقت كلمتنا لعبادنا المرسلين إنهم لهم المنصورون وإن جندنا لهم الغالبون ) , وقال تعالى : ( إنا لننصر رسلنا والذين آمنوا في الحياة الدنيا ويوم يقوم الأشهاد ) أملاه عبيد بن عبد الله بن سليمان الجابري صباح يوم السبت يوم الوقفة التاسع من ذي الحجة من عام اثنين وثلاثين أربع مائة وألف , والموافق للخامس من نونبر تشرين الأول عام احدى عشرة وألفين , وصلى الله وسلم على نبينا محمد وعلى آله وصحبه أجمعين .


رابط المادة الصوتية :
http://alyamaany.com...oad.php?id=1450


منقول من سحاب الخير


Repost 0
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 07:25

Afin de dissiper toute ambigüité concernant ce point, nous allons commencer par citer la parole de notre grand savant :

 L’Imam Mohammed Ben Salih Al-Otheymine (Rahimahoullah) dans Charh  Al aqida Safârinyah p 224 à 226 (je procéderais en traduisant morceau par morceau de sa parole)

Il dit (Rahimahoullah) en commentant deux vers du Cheikh Mohammed Ibn Ahmed As-Safârini (rahimahoullah) :

 

قال الشيخ العثيمين رحمه الله كما في شرحه للعقيدة السفارينية ص 224 إلى 226 :

 

43-  وليس ربنا بجوهر ولا                   عرض ولا جسم تعالى ذو العلا

 

....فالمؤلف رحمه الله يرى أن من عقيدتنا أن ننفي هذه الثلاثة عن الله عز وجل  ، ولكن هذا ليس بصحيح وليس من مذهب أهل السنة والجماعة وذلك أن هذه الألفاظ ألفاظ حادثة لم تكن معروفة عند السلف فلا يوجد في أقوال السلف قول يقول : إن الله جسم ولا أنه ليس بجسم ، ولا أن الله عرض ولا أنه ليس بعرض ، ولا أن الله جوهر ولا انه ليس بجوهر ، لا في القرآن ولا في السنة ولا في كلام السلف.

L’auteur qu’Allah lui fasse miséricorde pense que notre dogme est d’exclure ces trois choses d’Allah azza wa jalla, mais cela n’est pas correct. Cela ne fait pas partie de la voie de Ahl Sounnah wa Al Jama’ah.

Car ces termes sont nouveaux et n’étaient pas connus chez les Salaf. On ne trouve pas une parole chez les Salaf qui dit que : Allah est un corps ni qu’Il n’est pas un corps…. Ni dans le Coran, ni dans la Sounnah ni dans la parole des Salaf…

 

لكن المتكلمين لما حدثت فتنتهم صاروا يذكرون هذه الكلمات للتوصل بنفيها إلى نفي الصفات عن الله ، فمثلا يقولون : النزول لا يكون إلا بجسم والله تعالى ليس بجسم ، وإذا انتفى الملزوم انتفى اللازم ، إذاً لا ينزل الله إلى السماء الدنيا ، كذلك الاستواء على العرش حقيقة يستلزم أن يكون الله جسماً ، والله تعالى ليس بجسم ، إذاً فنفي استواء الله على العرش ، وهكذا أتى المتكلمون بمثل هذه العبارات ليتوصلوا بها إلى نفي صفات الله عز وجل  ، وإلا فليس لهم غرض في نفي هذا أو إثباته إلا هذه المسالة .

 

ولما كانت هذه الكلمات غير موجودة لا في القرآن ولا في السنة ولا في كلام الصحابة لا نفيا ولا إثباتا ، فالواجب علينا أن نتوقف فلا ننفي أن الله جسم ولا نثبته ، ولا أن الله عرض ولا نثبته ، ولا أن الله جوهر ولا نثبته ، بل نسكت ونستفصل في المعنى

 

Du fait que ces mots n’existent pas dans le Qoran ; ni dans la Sounnah et ni dans les paroles des Compagnons, ni affirmés ni exclus, il est donc obligatoire pour nous de nous arrêter (limiter) à cela. Nous devons ni exclure, et ni affirmer qu’Allah possède un corps….

 

   فنقول لمن نفى أن يكون الله جسما : إن أردت بالجسم ما كان حادثا مركبا من أجزاء وأعضاء فنحن معك في نفيك ، فالله ليس بحادث ، ولا مركب من أعضاء وأجزاء بحيث يجوز أن يفقد شيء منها ، لكن لا ننفي الجسم ، بل نقول إن الله منزه - عز وجل  - عن أن يكون له أبعاض كأبعاض المخلوقين ، بحيث يكون جسما مركبا منها ، ويفقد بعضها مع بقاء الأصل وما أشبه ذلك .

Nous disons à celui qui exclue le fait qu’Allah a un corps : « Si tu vises par le corps une chose qui s’est produite (nouvelle, qui n’existait pas puis a existé) composée de parties différentes et de membres, nous te suivons dans cela (nous sommes avec toi dans cela). Allah n’est pas « nouveau » ( qui n’existait, puis a existé), , ni composé de membres de parties différentes de telle façon qu’il est possible de dire qu’Il peut en perdre ; mais malgré cela nous n’excluons pas le corps, mais nous disons qu’Allah Azza wa jalla ne peut posséder de membres comme ceux des créatures de telle façon qu’Il en devient un corps, et qu’il peut en perdre en gardant la base, ou des paroles comme cela.

 

وإن أردت بالجسم الذات الموصوفة بالصفات اللائقة بها ، فهذا حق نثبته ، ولا يجوز لنا أن ننفيه ، لكن مع ذلك لا نقول : إن الله جسم حتى إن أردنا هذا المعنى ؛   لأن لفظ الجسم لم يرد في القرآن ولا في السنة ، لا إثباتا ولا نفيا ؛ ولأن إثبات الجسم إن أثبتناه مستلزم للتشبيه على رأي بعض الناس ، وإن نفيناه فهو مستلزم للتعطيل على رأي آخرين ، إذاً فلا نثبته ولا ننفيه .

Si vous visez par : « le corps » un être décrit par des attributs qui Lui sont dignes, cela est vrai et nous l’affirmons. Il nous est interdit de l’exclure.  

 

Et malgré cela nous ne disons pas : « Allah est un corps » même si nous sous entendons ce sens (correcte), car le mot « corps » n’est cité ni dans le Qoran, ni dans la Sounnah que ce soit de façon affirmative ou négative.

 

Aussi si nous affirmons « le corps » cela implique une ressemblance (Tachbih) selon l’avis de certains, et si nous l’excluons cela implique selon l’avis d’autres, un rejet. (Ta’til). De ce fait, ni nous l’affirmons ni nous l’excluons.

 

 

وهذه هي العقيدة السليمة : أن لا نثبت باللفظ أن الله جسم أو ليس بجسم ، بل نسكت ، فما دام الله قد سكت عنه ، ورسوله سكت والصحابة سكتوا عنه ، فنسكت فلا نثبت ولا ننفي ، لكن نؤمن بأن لله ذاتاً موصوفة بالصفات عنه ، اللائقة بها ، وأن الله تعالى يقبض ، ويبسط ، ويأخذ بيمينه الصدقة ، ويريبها ، وينزل ، ويأتي ، فيجب علينا أن نؤمن بهذا، وما ورآء ذلك فلا نتعرض له .

 

Cela est le dogme sain (correct) qui est : Nous n’affirmons pas par la parole en disant : « Allah est un corps, ou n’est pas un corps » mais nous nous taisons. Tant qu’Allah s’est tu sur cela, que son Messager s’est tu et que les Compagnons se sont tu, alors nous nous taisons, ni nous affirmons et ni nous excluons.

 Mais nous avons foi qu’Allah a un être décrit par des attributs Lui revenant, et qu’Allah empoigne donne, prend l’aumône de Sa Main droite et la fructifie. Qu’Il descend, vient, il est obligatoire pour d’avoir foi en cela. Et nous ne cherchons pas ce qu’il y a derrière  cela. »

 

 

Que reprochons-nous à Abbas Abou Layth ?

 

Ce que nous reprochons ici, à Abbas Abou Layth, est qu’il a exclue et affirmé « le corps ». Dans sa parole il ne compare pas Allah à Ses créatures, bien au contraire il a exclue cela en disant :

 

« Est ce que vous voulez dire quelque chose qui va mourir, ou quelque chose qui est fait de sang et de chair, ou qui a été créé ? Ben nous on est pas d’accord avec vous sur le fait d’appeler ça un corps. Si vous appelez ça un corps, alors on dit d’accord Allah n’est pas un corps »

 

Je dis : Ce qu’il faut savoir est que même si nous acceptons le sens correct du terme « corps » nous ne devons pas l’attribuer à Allah. Et de la même façon, si nous rejetons le mauvais sens du terme « corps » nous ne devons pas l’exclure d’Allah  du fait que nous ne possédons pas de textes ; qui l’affirme ou l’exclue.

 

Abbas a en réalité affirmer et exclue le corps en ce qui concerne Allah et cela est une erreur. Cheikh Al Otheymine a dit en ce qui concerne :

 

Le fait d’exclure :

 

« Nous disons à celui qui exclue le fait qu’Allah a un corps : « Si tu vises par le corps une chose qui s’est produite (nouvelle, qui n’existait pas puis a existé) composée de parties différentes et de membres, nous te suivons dans cela (nous sommes avec toi dans cela). Allah n’est pas « nouveau » ( qui n’existait, puis a existé), , ni composé de membres de parties différentes de telle façon qu’il est possible de dire qu’Il peut en perdre ; mais malgré cela nous n’excluons pas le corps, mais nous disons qu’Allah Azza wa jalla ne peut posséder de membres comme ceux des créatures de telle façon qu’Il en devient un corps, et qu’il peut en perdre en gardant la base, ou des paroles comme cela. »

 

Et en ce qui concerne le fait d’affirmer:

 

  « Si vous visez par : « le corps » un être décrit par des attributs qui Lui sont dignes, cela est vrai et nous l’affirmons. Il nous est interdit de l’exclure.  Et malgré cela nous ne disons pas : « Allah est un corps » même si nous sous entendons ce sens (correcte) »

 

 

La parole de Cheikh (rahimahoullah) met en évidence l’erreur commise par Abbas, il faut bien comprendre que Abbas n’a pas voulu comparer Allah à Ses créatures mais il a voulu réfuter ce qui veulent empêcher les gens de dire qu’Allah est sur Son trône.

 

Mais il s’est trompé dans la façon de faire et est tombé ce qu’il a reproché aux innovateurs qui est : de ne pas se limiter aux textes sacrés du Coran et de la Sounnah authentique. Son intention était bonne mais pas la façon. Cela prouve que l’intention ne suffit pas, mais il faut se conformer à la voie prophétique.

 

Allah met en évidence cela dans Son Noble Livre quand il parle des idolâtres en citant leur parole qui met en évidence leur intention.

وَالَّذِينَ اتَّخَذُوا مِنْ دُونِهِ أَوْلِيَاءَ مَا نَعْبُدُهُمْ إِلا لِيُقَرِّبُونَا إِلَى اللَّهِ زُلْفَى سورة الزمر 3

 

Tandis que ceux qui prennent des protecteurs en dehors de Lui (disent): "Nous ne les adorons que pour qu'ils nous rapprochent davantage d'Allah" Les groupes v 3

 

Allah nous montre dans ce verset qu’ils ont emprunté un chemin non légiféré pour se rapprocher de Lui, qui est le polythéisme( Chirk).

 

Le verset suivant nous montre l’état de ces polythéistes qui pensent agir de la meilleure façon.

Alors que leurs actions sont vaines.

 

قُلْ هَلْ نُنَبِّئُكُمْ بِالْأَخْسَرِينَ أَعْمَالاً      الَّذِينَ ضَلَّ سَعْيُهُمْ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَهُمْ يَحْسَبُونَ أَنَّهُمْ يُحْسِنُونَ صُنْعًا سورة الكهف 103 -104

Dis: "Voulez-vous que Nous vous apprenions lesquels sont les plus grands perdants, en œuvres     ?   Ceux dont l'effort, dans la vie présente, s'est égaré, alors qu'ils s'imaginent faire le bien.  La caverne v 103 - 104

 

 

D’après la mère des croyants Aïcha Le Prophète r a dit

 

« Quiconque commet un acte qui n’est pas de notre commandement (religion), celui-ci se voit rejeté »

 

 

 

Qui sont : « NOUS » ?

Qui êtes-vous ?

Abbas dit :  « …nous, on a pas de mal  à dire qu’Allah Il est un corps »

Je dis : Je te demande Ya Abbas c’est qui : NOUS ? Vous êtes qui ? Et qui représentez vous ?

Tu parles au nom de qui ?

Tu fais croire aux jeunes que ta parole est celle des savants, car celui qui t’écoute croit que tu n’es pas le seul à dire cela du fait que tu dis : « Nous ». Ou bien vises-tu le « nous » de grandeur ?

Si tu sous entends par ton « Nous » :  Ahl Sounnah wa Al-Jama’a » cela est faux

 Eclairci-nous sur ton : Nous ?

Ce qui est sûr, c’est que « nous » les Salafis nous nous désavouons de ta parole et la répugnent, et à nos têtes,  nos savants. Et avant eux Allah et Son Messager r ainsi que ses nobles Compagnons (qu'Allah les agrée) et cela,  du fait que tu ne suis pas Son Messager r ainsi que ses Compagnons y et que tu parles sur Lui sans science. Tu t’es égaré et tu as de la même façon égaré les gens. 

Allah dit :

فَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّنِ افْتَرَى عَلَى اللَّهِ كَذِبًا لِيُضِلَّ النَّاسَ بِغَيْرِ عِلْمٍ إِنَّ اللَّهَ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الظَّالِمِينَ

Qui est donc plus injuste que celui qui invente un mensonge contre Allah pour égarer les gens sans se baser sur aucun savoir? Allah ne guide pas les gens injustes. Les bestiaux v 144

 Celui qui parle sur Allah sans science ne peut que mentir sur lui. Allah dit à ce propos

قَالَ لَهُمْ مُوسَى وَيْلَكُمْ لَا تَفْتَرُوا عَلَى اللَّهِ كَذِبًا فَيُسْحِتَكُمْ بِعَذَابٍ وَقَدْ خَابَ مَنِ افْتَرَى

Moussa (Moïse) leur dit: "Malheur à vous! Ne forgez pas de mensonge contre Allah: sinon par un châtiment Il vous anéantira. Celui qui forge (un mensonge) est perdu". Ta Ha v 61

Sache Ya Abbas que ta parole va à l’encontre du premier point des trois bases fondamentales de cheikh Al Islam Mohammed ibn Abd Al Wahab (Rahimahoullah) quand il dit :

« Sache qu’Allah te fasse miséricorde qu’il nous est obligatoire connaitre quatre points essentiels.

Le premier : La connaissance (religieuse) qui est Connaitre Allah. Connaitre Son Prophète, et connaitre la religion de la Soumission (Al Islam) en se basant sur ses preuves »

Tu n’as rien appliqué de ces trois points.

Tu parles sur Allah sans science, alors qu’Il te l’a interdit

Tu ne suis pas Son Messager r  du fait qu’il n’a jamais adopté ton comportement en excluant ou attribuant le « corps » à Allah.

Et tu ne te limites pas aux preuves du Coran et de la Sounnah, mais tu as utilisé ta raison.

Et comment connaitre Allah Ses Noms et Attributs, si ce n’est par le biais de la révélation ? Soit un verset ou un hadith authentique. Nous verrons ce point plus loin in cha Allah.

Compare la parole de notre Imam quand il dit :

« Si vous visez par : « le corps » un être décrit par des attributs qui Lui sont dignes, cela est vrai et nous l’affirmons. Il nous est interdit de l’exclure. Et malgré cela nous ne disons pas : « Allah est un corps » même si nous sous entendons ce sens (correcte), car le mot « corps » n’est cité ni dans le Qoran, ni dans la Sounnah que ce soit de façon affirmative ou négative.

 

 

…avec la tienne quand tu dis :

« Si vous appelez ça un corps, alors on dit d’accord Allah n’est pas un corps » et « Mais si vous voulez dire par le corps : quelque chose qu’on peut montrer du doigt - quelque chose qui existe alors nous on a pas de mal à dire qu’Allah Il est un corps. » 

 

Je dis : Même si nous sous entendons le sens correct il nous est interdit d’attribuer le corps à Allah, la raison est, comme l’a souligné Cheikh et comme tu l’as cité également dans ta parole car le mot corps n’est pas cité ni dans le Coran, ni dans la Sounnah ni chez les Compagnons.

 

Mais ne sachant pas ce qui sort de ta bouche, voilà que tu agis contrairement à ta parole. Tu affirmes des règles et tu ne les applique pas !

 

Plus loin, dans sa parole,  Cheikh nous oriente vers le comportement exemplaire à adopter en ce qui concerne ces termes là. Il dit (Rahimahoullah) :

 

« Nous n’affirmons pas par la parole en disant : « Allah est un corps, ou n’est pas un corps » mais nous nous taisons. Tant qu’Allah s’est tu sur cela, que son Messager s’est tu et que les Compagnons se sont tu, alors nous nous taisons. Ni nous affirmons et ni nous excluons. »

 

Je dis : C’est ce que tu aurais dû faire Abbas, te taire tout simplement. Et te limiter à suivre et imiter les Salaf Salih, et cela est une obligation,  pas un choix.  

وَمَا كَانَ لِمُؤْمِنٍ وَلَا مُؤْمِنَةٍ إِذَا قَضَى اللَّهُ وَرَسُولُهُ أَمْرًا أَنْ يَكُونَ لَهُمُ الْخِيَرَةُ مِنْ أَمْرِهِمْ وَمَنْ يَعْصِ اللَّهَ وَرَسُولَهُ فَقَدْ ضَلَّ ضَلَالًا مُبِينًا سورة الأحزاب 36

Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu'Allah et Son Messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son Messager, s'est égaré certes, d'un égarement évident  Les coalisés v 36

 

 Abdoullah Ibn Massoud  t a dit : « Suivez et n’innovez pas, ce que vous avez, vous est suffisant »

 

 

Repost 0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 15:59

دعوة إلى جميع أهل السنة لنصرة إخواننا في دماج

بسم الله الرحمن الرحيم




الحمد لله والصلاة والسلام على رسول الله وعلى آله وصحبه ومن اتبع هداه.



أما بعد:



فقد بلغنا مع الأسف ما يقوم به الروافض الباطنيون أعداء الإسلام وأعداء الصحابة الكرام من حصار وتهديد لإخواننا السلفيين في دماج ومركزه السلفي السني بغضاً وعدواة للإسلام وأهله.



فنوصي إخواننا في دماج بالثبات على السنة والصبر والاستعانة بالله في صد هذا البغي والعدوان الرافضي.



وعلى إخوانهم من أهل السنة أن ينهضوا معهم لمواجهة هذا الطغيان والقضاء على أهله وأن يُطهروا اليمن – وغيرها- من رجس الروافض إن استطاعوا ذلك، ﴿وَلَيَنْصُرَنَّ اللَّهُ مَنْ يَنْصُرُهُ إِنَّ اللَّهَ لَقَوِيٌّ عَزِيزٌ﴾.

﴿وَمَا النَّصْرُ إِلا مِنْ عِنْدِ اللَّهِ الْعَزِيزِ الْحَكِيمِ * لِيَقْطَعَ طَرَفًا مِنَ الَّذِينَ كَفَرُوا أَوْ يَكْبِتَهُمْ فَيَنْقَلِبُوا خَائِبِينَ﴾.



إنَّ الصراع بين أهل السنة والروافض الباطنية صراع بين الكفر والإسلام فعلى أهل السنة في كل مكان في اليمن وغيره أن يهبوا لنصرة إخوانهم بالنفس والمال ونسأل الله أن يقطع دابر الروافض الباطنية وكل أعداء الإسلام في كل مكان.

إن ربي لسميع الدعاء .

كتبه
ربيع بن هادي عمير المدخلي
4/12/1432هـ

 

http://www.sahab.net/forums/index.php?showtopic=124187

Repost 0
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 20:32

 

Abbas Abou Layth et son Ijtihad

dans le domaine de la Aqidah

Il n’y a aucun doute avec ce que qui va suivre que pour Abbas, l’effort de réflexion (Ijtihad) est permis dans le domaine du dogme, sinon il n’aurait pas attribué ( Le corps) à Allah I ni affirmé dit que les Compagnons ont divergé dans la ‘Aqida, ni que le Koursi est : « Là ou Allah pose Ses pieds »

(à ce propos j’ai posé la question suivante à Cheikh Mohammed Ibn Hadi Al-Madkhali (hafidhahoulah) est il permis de dire sur le Koursi, c’est là où Allah pose Ses pieds ? Cheikh a répondu qu’on se limite à l’explication d’Ibn Abbas qui a dit : le Koursi est l’emplacement des Pieds d’Allah). ( résumé de sa réponse nous verrons ce point plus loin in cha Allah, je traduirais également l’audio et le transmettrais in cha Allah avec sa traduction)

Cela est dû à son ignorance de ce domaine qui est parfois subtile surtout en ce qui concerne les Noms et Attributs d’Allah.

Qu’Allah fasse miséricorde à Cheikh Ahmed An-Najmi qui a dit : « …en ce qui concerne cette personne qui dit que les Compagnons ont divergé dans la Aqida, il est obligatoire de le faire taire et de l’empêcher de parler dans le domaine de la Aqida, car il en est ignorant »

  إن هذا القائل الذي يقول: إن الصحابة اختلفوا في العقيدة؛ يجب أن يُسكَتْ، ويُمْنَع من الكلام في العقيدة؛ لأنه جاهل بِها.

Abbas Abou Layth

exclue puis attribue sans problème

« le corps » à Allah

 

Après cette petite introduction qui est quelque peu enrichissante, et sûrement gênante pour certains, nous allons entrer dans le vif du sujet qui est : de mettre en évidence si Abbas Abou Layth a des erreurs dans la Aqida, ou bien,  sont-elles des erreurs de traduction ? (cela a été également dit pour « Zoubir Abou Soumeyya Ben Ali » pour les erreurs se trouvant dans son livre : « L’abandon de la Salât » (des frères de Lille m’ont rapporté que Abbas a recommandé aux jeunes d’aller s’assoir avec Zoubir Abou Soumeyya pour apprendre la langue arabe ! Si cela s’avère, c’est grave)

Afin que nos frères et sœurs soient éclairés dans cette affaire, je vais avec ce qui suit in cha Allah apporter la lumière dans cette affaire, qui n’est pas :

« la fitna entre Abbas et Farid »  (comme cela a été également dit pour Zoubir)

Mais : « la fitna de Abbas tout court » 

Pourquoi m’attribué cette « fitna », je ne suis pas coupable de ses actes, de ses mensonges et de ses erreurs. Al Hamdoulillah.

Il faut savoir que la voie Salafyah est une voie transparente et simple dans tous les domaines, du fait qu’elle est basée sur le Livre d’Allah et la Sounnah de Son Messager Mohammed r et sur la voie et la compréhension  des Pieux Prédécesseurs. Cela concerne tous les domaines de la religion. C’est cela « La Soumission - Al Islam. »  

Allah dit :

وَمَنْ يُشَاقِقِ الرَّسُولَ مِنْ بَعْدِ مَا تَبَيَّنَ لَهُ الْهُدَى وَيَتَّبِعْ غَيْرَ سَبِيلِ الْمُؤْمِنِينَ نُوَلِّهِ مَا تَوَلَّى وَنُصْلِهِ جَهَنَّمَ وَسَاءَتْ مَصِيرًا

Et quiconque fait scission d'avec le Messager, après que la guidée lui est apparue et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s'est détourné, et le brûlerons dans Géhannama. Et quelle mauvaise destination!

An-Nissa - Les femmes v 114

Le Prophète r a dit : « Accrochez vous à ma Sounnah ainsi qu’à celle des califes bien guidés. Accrochez-vous à elle et mordez-y avec les molaires »

Et ce hadith qui qualifie le Minhaj Salafi dans tout son ensemble

 «  Je vous ai laissé sur une voie claire, de nuit comme de jour,

et ne s’en écarte que celui qui est voué à la perdition. »

 

La parole de Abbas Abou Layth

Abbas Abou Layth dit dans « sa traduction » du livre de cheikh Mohammed Amân Al Jâmi (rahimahoullah) : (Audio 3  après la 40 ème minute):

« …le fait de dire le nom ne s’applique qu’à un corps qu’est ce que vous voulez dire par : un corps » ? Est ce que vous voulez dire quelque chose qui va mourir, ou quelque chose qui est fait de sang et de chair, ou qui a été créé ?

Ben nous on est pas d’accord avec vous sur le fait d’appeler ça un corps. Si vous appelez ça un corps, alors on dit d’accord Allah n’est pas un corps.

Mais si vous voulez dire par le corps : quelque chose qu’on peut montrer du doigt - quelque chose qui existe alors nous, on a pas de mal à dire qu’Allah Il est un corps.  

Donc c'est-à-dire… faites bien attention,  si vous tombez sur des gens comme ça il faut pas vous dépêcher de renier ce qui disent parce que, eux ils ont le don d’utiliser des mots  qui sont pas présents  dans le Qoran et la Sounnah.

Donc ils te disent toi tu dis qu’Allah c’est un corps ;  le mot corps il est pas présent  dans le Qoran ni dans la Sounnah,  ni affirmé ni renié. Donc toi si tout de suite  tu dis  d’accord je dis qu’Allah c’est pas un corps  tu  tombes dans le piège.

Parce que qu’il va dire : donc si c’est pas un corps alors tu peux pas le montrer du doigt, tu peux pas dire Il est au dessus

Puisque ça c’est la caractéristique d’un corps. Il faut d’abord savoir qu’est ce que tu veux dire par le corps ? Si tu veux dire par le corps quelque chose que je peux montrer et qui peut être en haut et qui est distinct des autres, alors moi je dis Allah c’est un corps sans problème et appelle moi si tu veux que je taxe d’Allah d’être un corps ya pas de problème car je n’ai fais que qualifier Allah de ce qui est écrit dans le Qoran. » fin de citation.

 

Pour écouter sa parole cliquez sur le lien suivant :

http://www.box.com/s/1dgjevv4g5h76yhlr12u

 

Réfutation de la parole de Abbas Abou Layth

Je dis : Avant de commencer à réfuter la parole erronée de Abbas, nous allons ensemble, décortiquer le contenu de sa parole afin de comprendre la méthodologie de Abbas dans la réfutation.

Nous trouvons dans la parole de Abbas une grave erreur quand il attribue « le corps » à Allah azza wa jalla, quand il dit : « …nous, on a pas de mal  à dire qu’Allah Il est un corps.  

Il dit plus loin dans l’audio ainsi que dans l’égarement : « …alors moi je dis Allah c’est un corps sans problème et appelle moi si tu veux que je taxe d’Allah d’être un corps ya pas de problème. »

Il a également exclue cela en disant :

« Si vous appelez ça un corps, alors on dit d’accord Allah n’est pas un corps . »

Rappelons ici la gravité de sa parole qui n’est basée ni sur verset, ni un hadith ni la parole d’un noble Compagnon. De plus, Abbas ne cite même pas la référence de sa parole, savez vous pourquoi ?

Car il est le premier a proféré une telle parole, cela est une catastrophe, surtout quand il dit :

« je n’ai fais que qualifier Allah de ce qui est écrit dans le Qoran. »

Peux- tu nous donner le verset ? C’est la seule question qui me vient à l’esprit. Ou bien lis tu entre les lignes comme savent le faire ces deux égarés de Tariq Ramadhan et Hassen Iquissen et ceux qui les appuient. Qu’Allah préserve la communauté de leur soufisme aggravé et de leur parole de mécréance.

تِلْكَ أَمَانِيُّهُمْ قُلْ هَاتُوا بُرْهَانَكُمْ إِنْ كُنْتُمْ صَادِقِينَ

". Voilà leurs aberrations. - Dis: "Donnez votre preuve, si vous êtes véridiques". La Vache v 111

 

Mais comme vous allez le constater, la parole de Abbas n’a aucune source si ce n’est son imagination. Et il ne pourra apporter aucune preuve acceptable qui sont rappelons-le : 

-soit un verset,

-soit un hadith authentique

-ou la parole d’un Compagnon.

Sinon Allah dit :

فَعَلِمُوا أَنَّ الْحَقَّ لِلَّهِ وَضَلَّ عَنْهُمْ مَا كَانُوا يَفْتَرُونَ      

القصص 75

Ils sauront alors que la Vérité est à Allah; et que ce qu'ils avaient inventé les a abandonnés.

Le Récit v 75

 

 

Contradiction flagrante et évidente

Abbas tu as affirmé que le terme corps ne se trouve ni dans le Qoran ni dans la Sounnah.

Tu dis : « le mot corps il est pas présent  dans le Qoran ni dans la Sounnah,  ni affirmé ni renié. »

Alors qu’avant cela tu avais dis:

« Si vous appelez ça un corps, alors on dit d’accord Allah n’est pas un corps . »

Puis tu dis plus loin :

« …nous, on a pas de mal  à dire qu’Allah Il est un corps.  Et  « …alors moi je dis Allah c’est un corps sans problème  »

Et pourtant tu l’utilises et tu l’exclue puis l’attribue à Allah ! ? Tu ne trouves pas cela contradictoire ?

 

 

Abbas n’a pas bien fait attention,

s’est dépêché,  puis

est tombé dans son piège

 

Tu dis à nos frères et sœurs : « Donc c'est-à-dire… faites bien attention,  si vous tombez sur des gens comme ça, il faut pas vous dépêcher de renier ce qui disent parce que, eux ils ont le don d’utiliser des mots  qui sont pas présents  dans le Qoran et la Sounnah.

Donc ils te disent toi tu dis qu’Allah c’est un corps ;  le mot corps il est pas présent  dans le Qoran ni dans la Sounnah,  ni affirmé ni renié. Donc toi si tout de suite  tu dis  d’accord je dis qu’Allah c’est pas un corps  tu tombes dans le piège. »

Je dis : Et toi aussi Abbas, tu as  « le don d’utiliser des mots qui sont pas présents dans le Qoran ni dans la Sounnah ni affirmés ni reniés » du fait que tu as exclue puis affirmé qu’Allah a un corps, n’est ce pas ?

Il apparait de ta parole que si toi Ya Abbas ! Tu tombes sur des gens comme çà, (qui sont les acha’irah et les mou’tazilah, etc), ils te réfuteraient avec ta parole comme je le fais moi-même.

Ils vont te dire : « Tu nous reproches d’utiliser des mots, des termes qui ne sont pas présents dans le Coran et la Sounnah ! Et toi, indique-nous  ou se trouvent les mots que tu as utilisé ? »

Quelle réponse vas-tu-leur donner ya Abbas ? Si ce n’est : « J’utilise des mots, des termes qui ne sont pas présents dans le Coran et la Sounnah ! »

Cela car tu as voulu réfuté une innovation avec une autre innovation. Et cela est interdit.

Quelle est la différence entre toi et eux ? Aucune.  Allahou Al-Mousta’an !

Peux-tu alors nous apporter la parole d’un Compagnon ou celle d’un Tabi’y ou encore celle d’un Imam parmi les Pieux Prédécesseurs ? Ou bien est-ce encore une fois, un Ijtihad de ta part ?

Nous allons voir par ce qui suit, la position de Ahl As-Sounnah wa Al-jama’ah quant à la parole de Abbas citée auparavant et je vais procéder en citant quelques points importants liés  à ce domaine.

 

Repost 0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 15:33

بسم الله الرحمن الرحيم

 

الحمد لله  والصلاة و السلام على رسول الله و على آله و صحبه

 

Introduction

Mes très chers frères et sœurs,  c’est après avoir attendu plus d’un an que notre frère Abbas Abou Layth : Thomas Misita, revienne sur ses erreurs et les corrige et les supprime là ou elles se trouvent comme dans le net, (du moins c’est ce que Abbas avait promis de faire), que je me dois de réfuter ses erreurs qui ne sont pas des moindres comme vous allez le constater par vous-même.

Abbas Abou Layth qui, une fois, dit : « Je sais que j’ai des erreurs » et une autre, il dit : « Je n’ai pas d’erreurs c’est Farid qui en a ? !! »  Il adapte sa réponse selon son interlocuteur. Peut être va' t'il nous dire que cela fait partie de la hikma dans la Dawa !??

Une autre fois il dit : « Cheikh Falâh Ben Ismail Mondakâr ne m’a reproché aucune faute, si ce n’est l’exemple que j’ai pris l’exemple concernant la divergence des Compagnons y dans la Aqidah : « Est ce que le Prophète r a vu son Seigneur ou pas pendant le voyage nocturne ? »

Il employait d’autres paroles comme (je n’utiliserais pas le terme vulgaire qu’il a employé et qui reflète sa vraie personnalité): « Cheikh n’a fait que le réprimander » ou encore quand on lui demande d’apporter un éclaircissement au sujet de ses fautes ou de l’assise dissimulée, il dit : « Laisse le aboyer » en parlant de moi.

 

 

IL EST TEMPS DE SAVOIR

 

Ce qu’il convient de savoir, c’est que moi et Abbas Abou Layth avons fais une première assise avec Cheikh Falâh Ben Ismail Mandakâr (qu’Allah le préserve et le guérisse) au sujet des erreurs de Abbas se trouvant dans le net et en particulier dans le site « dhikr-Allah » géré par notre frère Arnaud. (Rappelons que ce dernier m’avait également affirmé que les Compagnons radya Allahou ‘anhoum avaient divergé dans la Aqida, pour appuyé cela il a utilisé une parole de cheikh Al-Albani (rahimahoullah))

Cela met en évidence que cette erreur là se propage dans les rangs des auditeurs de Abbas Abou Layth ; Allahou ‘l’Mousta’an !!

Ici une question s’impose et se pose : Si Abbas n’avait pas d’erreurs, pourquoi avoir accepté de s’assoir avec Cheikh ?  Quel aurait été l’intérêt ? (la réponse est plus loin.)

 

 

DEROULEMENT

DE CETTE PREMIERE ASSISE

 

Pour cette première assise, j’avais pris avec moi : quelques feuilles ou j’avais transcris et traduis certaines des erreurs de Abbas, que je peux qualifier de : «  Ses pires erreurs » comme je l’ai dis à Cheikh Falah Ismail (qu’Allah le préserve et le guérisse) quand il m’a demandé à la fin de cette assise : « Y a-t-il encore des erreurs ? »

Je lui ai dis : « Oui, Cheikh ! Il en reste mais,  je vais voir cela avec Abbas, entre moi et lui »

Parmi ces erreurs, il y a : 

- sa prétention que les Compagnons ont divergé dans la Aqidah , tout en déformant la parole de Cheikh Mohammed Aman Al Jami (qu’Allah lui fasse miséricorde)  comme l’a affirmé Cheikh Ahmed Bazmoul (qu’Allah le préserve)

 

- qu’Allah a un corps !? (sans preuve) 

 

- qu'Allah n'a pas de corps ! ? (sans preuve)  vous trouverez plus loin la réfutation de ces paroles erronnées. in cha Allah

- que les bouddhistes n’ont pas de divinité à adorer ??!!! (Dans l’assise, Abbas a dit :  « Non, j’ai dit « créateur ». il a également prétendu que « dieu » signifie « créateur », mais pas divinité ! ? (une parole se rapprochant de cela))

 

- que le Zouhd (l’ascétisme) provient des philosophies anciennes comme le bouddhisme (dans l’assise Abbas, a nié cela sans pudeur)

 

- que l’imam Chawkani (qu’Allah lui fasse miséricorde) ne prenait pas les Compagnons du Prophète (salla Allahou 'alaihi wa sallam) comme référence. (sachant que l’imam Chawkani n’était pas Dhahiri comme Abbas l’a affirmé.)

 

- que le Dhahiri Ibn Hazm ne prenait pas les Compagnons du Prophète  (salla Allahou 'alaihi wa sallam)   comme référence.

 

- que le Madhab Dhahiri ne prenait pas les Compagnons du Prophète  (salla Allahou 'alaihi wa sallam)   comme référence.

- quand il demande aux jeunes de fermer leurs yeux sur ses manquements. (Cheikh a dit au sujet de cette parole : « Cela est la parole des soufis!! »  (Puis Cheikh a donné un exemple de ce genre de comportement qu’on retrouve chez les soufis entre le « mourid (élève) et son Cheikh »)  

Sachant que Abbas n’est pas d’accord avec la comparaison faite par le Cheikh. Il convient de préciser ici, que Abbas cherchait toujours à donner une interprétation à ses erreurs afin de s’innocenter de la gravité et de l’égarement qu’impliquent ses paroles.

Ainsi, pour Abbas, la compréhension de Cheikh n’est pas appropriée à sa parole. (Nous verrons cela en détails plus tard in cha Allah)

La compréhension de Cheikh Falâh (qu’Allah le préserve) de la parole de Abbas révèle au grand jour le Minhaj de abbas qui éduque les jeunes à se taire et à ne pas s’opposer aux erreurs commises par leur « cheikh ».

Bien sur, cela va à l’encontre de la voie des Pieux Prédécesseurs qui considèrent que toute erreur doit être réfutée quelque soit son auteur. Bien plus encore, cela est un fondement principal chez eux. Comme l’a souligné notre noble Cheikh Falâh dans cette fameuse assise en donnant également des exemples.

Cheikh a souligné ce point pour que Abbas se corrige et abandonne cette attitude qui est en réalité une règle innovée qu’on  retrouve chez ces sectes soufies contemporaines comme le groupe des Tablighs, des « frères musulmans » et autres.

(Nous développerons ce sujet plus tard in cha Allah)

 

Ou se trouve cette assise ?

 Je peux rappeler que Abbas avait demandé à Cheikh dans cette assise que cette dernière soit propagée sur le net afin que les gens en profitent, en disant à Cheikh Falâh :  « Je veux que cette assise soit propagée sur le net afin que les gens en tirent profit , s’il n’y a pas d’opposition à cela » (en me visant)

Alors j’ai dis : « Il n’y a pas d’opposition (au contraire) » (une parole dans ce sens) et Cheikh Falah ne s’était pas opposé à cela au contraire, il était content que cette assise soit terminée avec un accord commun et une réconciliation et que cette fitna soit éteinte.

(Il faut savoir que Cheikh Falâh (qu’Allah lui fasse miséricorde) sillonne le monde afin d’écraser et éteindre les problèmes entre les frères, et de les réunir. Qu’Allah le récompense pour ses efforts louables. )

Cheikh était si content qu’il avait dit : « Vous êtes les premiers avec qui je m’assois (en Europe) qui avez accepté un accord, c’est comme cela que vous devez être : les premiers dans le bien »

Cheikh a dit cela après m’avoir demandé d’enlever la réfutation contre Abbas du net, en me disant :

« Quand enlèveras-tu cela du net ? » je lui ai alors répondu : « J’enlève cela dés que je rentre cette nuit in cha Allah » et c’est ce que j’ai fais Al-hamdoulillah.

Et il avait demandé à Abbas « Et toi quand enlèveras-tu ces paroles du net ? » Abbas a répondu : «  Dés que Farid m’envoie les références » (sachant qu’il en avait déjà, mais n’en a rien fait.

Et quand je lui ai envoyé les autres il a encore moins fait. Il n’a pas changé une lettre, et je peux affirmer que cela ne lui a même pas effleuré l’esprit. Ce n’est pas cela qui l’intéresse.

Ce qui l’intéresse c’est :

- non seulement, que les gens ne disent pas de lui qu’il a commis des fautes. mais qu’en plus, qu’ils disent de lui, qu’il n’en pas commis. (il a manifesté cela dans la deuxième assise postée dans le site « Dhikr-Allah »)

- Que c’est Farid qui a des fautes !?

 

Ce qu’il faut savoir également c’est que abou Hind hamza aderbache avait proposé à deux frères d’écouter cette assise en audio (qui était une vidéo à la base) à « Mohammed - Portugais » et à « Hafidh Abou Othman .B » qui tous deux sont prêts à témoigner. Cela conformément à la parole de leur Créateur et Divinité quand Il dit :

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا كُونُوا قَوَّامِينَ بِالْقِسْطِ شُهَدَاءَ لِلَّهِ وَلَوْ عَلَى أَنْفُسِكُمْ أَوِ الْوَالِدَيْنِ وَالْأَقْرَبِينَ    سورة النساء 135

Ô les croyants! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Allah l'ordonne, fût-ce contre vous-mêmes, contre vos père et mère ou proches parents     Les femmes v 135

 

 

وَلَا يَأْبَ الشُّهَدَاءُ إِذَا مَا دُعُوا   سورة البقرة 282

Et que les témoins ne refusent pas quand ils sont appelés

Al Baqarah v 282

وَلَا تَكْتُمُوا الشَّهَادَةَ وَمَنْ يَكْتُمْهَا فَإِنَّهُ آثِمٌ قَلْبُهُ وَاللَّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ عَلِيمٌ

 سورة البقرة - 283

Ne cachez pas le témoignage, quiconque le cache a, certes, un cœur pécheur. Allah est, de ce que vous faites, Très Connaisseur . Al Baqara v 283

 

 

Pourquoi hamza aderbache

ne veut pas me donner cette assise ?

 

Sachez mes frères et sœurs que hamza aderbache refuse de me donner cette assise, et cela car il n’a pas eu ce qu’il voulait par son enregistrement.

Que voulait-il ce hamza ?

hamza aderbache voulait uniquement que Cheikh donne raison a son copain Abbas et me rabaisse ou me fasse taire et qu’il me réprimande fortement etc etc. Sinon croyez moi qu’il l’aurait propagé dans le monde entier par tous les moyens (sur Cd, K7, papiers, et peut être en disque en 33 tours ou 45 tours). Tellement ce frère a la rage contre moi.  Et cela tout le monde le sait. Même Cheikh Falah l’a remarqué dans la première assise. Qu’Allah nous préserve de son mal.

Il faut savoir que Abbas souhaitait également et uniquement qu’un Cheikh me fasse taire ou mette en garde contre moi, comme l’a affirmé hamza à notre noble frère « Mohammed Portugais » qui me l’a affirmé.

Alors que c’est Abbas qu’il est obligatoire de faire taire comme l’a affirmé Cheikh Ahmed An-Najmi (qu’Allah lui fasse miséricorde). :

 « …en ce qui concerne cette personne qui dit que les Compagnons ont divergé dans la Aqida, il est obligatoire de le faire taire et de l’empêcher de parler dans le domaine de la Aqida, car il en est ignorant »

إن هذا القائل الذي يقول: إن الصحابة اختلفوا في العقيدة؛ يجب أن يُسكَتْ، ويُمْنَع من الكلام في العقيدة؛ لأنه جاهل بِها.

Est-ce qu’il a enregistré cette assise pour Allah,  pour que la vérité soit propagée ?

Pour secourir la vérité contre le faux ?  Pour que la parole d’Allah soit la plus haute ?

 

 Allah dit dans Son livre :

Allah dit :

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِنْ تَنْصُرُوا اللَّهَ يَنْصُرْكُمْ وَيُثَبِّتْ أَقْدَامَكُمْ

Ô vous qui croyez! Si vous faites triompher (la cause d') Allah, Il vous fera triompher et raffermira vos pas. Mohammed v 7

Vous n’avez pas rempli la condition qui était de faire triompher la religion d’Allah, non pas les désirs de vos âmes

 

وَلَيَنْصُرَنَّ اللَّهُ مَنْ يَنْصُرُهُ إِنَّ اللَّهَ لَقَوِيٌّ عَزِيزٌ

Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa Religion). Allah est assurément Fort et Puissant

 Al Hajj v 40

 

Avez-vous appliqué ce verset ? Non bien sur.

Vous avez  uniquement  œuvré pour assouvir vos passions. Secourir le faux en dépit de la vérité, qu’Allah préserve ceux qui sont soumis de vos actes infâmes. 

Honte à vous ! Allah vous a dévoilé ainsi que vos intentions malsaines, combien de visages possédez-vous ? Combien de discours tenez-vous ?

 

Toi hamza qui soutient ton copain Abbas lui trouvant des excuses, faisant tout pour le couvrir alors que tu sais la vérité, tu sais qu’il est dans le faux. Tu complotes avec lui, tu mens avec lui, tu caches avec lui.

Médites sur la parole d’Allah ?

وَلاَ تَلْبِسُوا الْحَقَّ بِالْبَاطِلِ وَتَكْتُمُوا الْحَقَّ وَأَنْتُمْ تَعْلَمُونَ

N'enrobez pas la vérité par le faux et ne cachez pas la vérité alors que vous savez. Al Baqara v 42

Par vos actes infâmes et vos intentions sournoises vous détournez les gens du chemin d’Allah.

Allah dit à ce propos :

الَّذِينَ يَسْتَحِبُّونَ الْحَيَاةَ الدُّنْيَا عَلَى الآخِرَةِ وَيَصُدُّونَ عَنْ سَبِيلِ اللَّهِ وَيَبْغُونَهَا عِوَجًا أُولَئِكَ فِي ضَلاَلٍ بَعِيدٍ إبراهيم 3

Ceux qui préfèrent la vie d'ici-bas à l'au-delà, obstruent (aux gens) le chemin d'Allah et cherchent à le rendre tortueux, ceux-là sont loin dans l'égarement. Ibrahim v 3

 

 suite 

abbas abou layth affirme sans probleme qu'Allah a un corps ? 

Repost 0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 15:18

 

Les Compagnons

n’ont pas divergé dans la

Aqidah 

 

Résumé de la
réfutation concernant la prétention de Thomas Misita alias   "Abbas Abou Layth  ""


Ecrit, traduit, rassemblé et résumé   par
Abou Souleymene Farid Kerrifa
qu'Allah lui pardonne ainsi qu'à ses   parents

 

 

Cheikh Abd Alhadi (hafidhahoullah) est d’accord pour propager cette réfutation

 

 

بسم الله الرحمن الرحيم

الحمد لله و الصلاة و السلام على رسول الله و على آله و صحبه و سلم : أما بعد

 

 

Le mérite des Compagnons y

Ce qui est connu chez Ahl Sounna wa l’Jama’a c'est que les compagnons du Prophète r ont été choisi par Allah pour accompagner son dernier Messager Mohammed r dans la transmission de son dernier message aux habitants de la terre. Allah les a vantés dans son Livre ainsi que son Prophète r dans sa Sounna. Allah nous les a décrits en disant [Les tout-premiers parmi les émigrés et les auxiliaires ainsi que ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée, et ils L’agréent. Il a préparé pour eux des jardins sous lesquels coulent des ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l’énorme succès. ] TAwba v 100

D’après Abou Sa'id Al Khoudri (radya Allahou 'anhou, le Messager d’Allah r a dit  « N’insultez pas mes Compagnons, si l’un d’entre vous venait à dépenser l’équivalent du mont Ouhoud en or, cela n’égalera pas la poignée de l’un d’eux ni sa moitié » (Al-Boukhari et Mouslim)

Cheikh Mohamed Aman Al Jami (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit dans son livre Al ‘Aqida al Islamya wa tarikhouha » p 22 « En ce qui concerne les mouslimine, ils étaient unis, en accord et non divisés en ce qui concerne les bases de la religion. L’époque des Compagnons est passée sans qu’ils ne soient dans cette voie, ils n’ont connu aucune divergence dans la Aqida ainsi que dans les bases de la religion. »

   قال الشيخ محمد أمان الجامي رحمه الله : و أما المسلمون فقد كانوا مجتمعين متفقين غير متفرقين في أصول دينهم ، و قد مضى عصر الصحابة و هم على ذلك ، لا يعرفون للاختلاف في العقيدة و أصول الدين معنى أبدا ، بل كانوا أمة واحدة.

Toi, tu « traduis » : …Et toute l’époque des Compagnons du Prophète elle est passée, et les musulmans sont sur cette situation, ils sont tous d’accord sur les fondements de la religion. Ils ne connaissaient aucune divergence…dans les fondements de la religion, en aucun cas. Mais ils étaient une communauté unique, unique dans les bases de la religion même si bien sur l’Ikhtilaf dans le Fiqh qui ne sont les bases de la religion – il pouvait arriver et ça y’en a beaucoup entre les Compagnons du Prophète r ils divergent sur différents points, différentes fatawa qui concernent le Fiqh Mais dans la Aqida…on trouve pas de… (il se rattrape) dans les bases de la religion de l’Islam on trouve pas de divergence, on trouve des divergences dans la Aqida chez les Sahaba, mais c’est pas des questions qui sont dans les bases, c’est ça qui faut comprendre.  Par exemple, ils ont divergé sur :..Est ce que le Prophète r a vu Allah ou pas ? Entre Aicha et Ibn Abbas, y a eu une divergence. L’un dit le Prophète r a vu Allah de son vivant et l’autre il dit non il l’a pas vu. Mais est ce que ça c’est les bases de la religion. (Audio la Aqida islamya n°2 à partir de la 28 eme minute)

Je dis : Dans  ta « traduction » nous pouvons constater une erreur flagrante quand tu dis :  « . Ils ne connaissaient aucune divergence…dans les fondements de la religion, en aucun cas. » Mais ils étaient une communauté unique, : alors que Cheikh a dit : « Ils n’ont connu aucune divergence dans la Aqida ainsi que dans les bases de la religion, mais ils étaient une communauté unique. » Pourquoi as-tu  supprimé « dans la Aqida » que  Cheikh (Rahimahoullah) a cité pour exclure toute divergence en elle, et l’as-tu utilisé pour affirmer la divergence en elle ? Si ce n’est pour affirmer ton avis personnel, car tu dis après cela :

 tu « on trouve des divergences dans la Aqida chez les Sahaba, »  alors que  Cheikh vient justement d’affirmer  le contraire !!? Ecoute la parole de cheikh Ahmed Bazmoul hafidahoullah, il a qualifié cela de falsification et changement de la parole de Cheikh Al Jami rahimahoullah. Ce n’est pas une erreur de traduction, mais ton acte est volontaire comme on peut le remarquer avec ton rattrapage dans ton audio. Puis ton manque de pudeur t’a amené à renier malgré toi, tes paroles qui sont enregistrées.

Après cela Cheikh apporte la parole de Al Awza’i rahimahoullah qu’il utilise pour appuyer ce qu’il a affirmé dans sa parole : Ils n’ont connu aucune divergence dans la Aqida ainsi que dans les bases de la religion. » et qu’il y a un consensus Ijma’ à ce sujet,  il dit à la suite

و روى أبو عبيد الله الحاكم عن الأوزاعي – و هو من كبار أئمة أتباع التابعين من أقران الإمام مالك بن أنس رحمهما الله : كنا و التابعون متوافرون نقول : إن الله عز و جل فوق عرشه ، و نؤمن بما وردت به السنة من صفاته.

و ممن روى الإجماع على هذا المنهج : الإمام محمد بن الحسن صاحب أبي حنيفة ، و الإمام ابن عبد البر رحمهما الله ، بل تفيد جميع المصادر في هذا الموضوع أن وضع العقيدة كان مستمرا على نهج موحد من عهد الصحابة إلى عهد الحليفة السابع من خلفاء بني العباس – المأمون –

Abou Obeydillah Al hakim a rapporté d’après Al Awza’i…. : «  Alors que les Tabi’ine se trouvent parmi nous , nous disions : Allah azza wa jall est dessus de Son Trône, et nous croyons aux attributs  qui sont rapporté dans la Sounnah » et parmi ceux qui ont rapporté le consensus Ijma’ affirmant ce minhaj, il ya l’imam Mohmmaed  ibn Al Hassen le compagnon d’Abou Hanifa ainsi que l’imam Ibn Abd-Albar (qu’Allah leur fasse miséricorde). Plus encore, toutes les sources traitant ce sujet nous mettent en évidence que le domaine de la Aqida a toujours été établi sur un Minhaj unique, et cela depuis l’époque des Compضgnons jusqu’à celle du septième des Califes de Bani Al ‘Abbas ( Al Ma-moun) Al ‘Aqida al Islamya wa tarikhouha » p 22

Nous comprenons de la parole de Cheikh que les Compagnons n’ont jamais connu de divergence dans la Aqida ainsi que dans les bases de la religion, mais ils n’avaient qu’un Minhaj unique dans ce domaine ; et il s’est appuyé de la parole de l’imam Al Awza’i ainsi que ce qu’ont affirmé les deux imam Mohammed  ibn Al Hassen et Ibn Abd-Albar (qu’Allah leur fasse miséricorde).qu’il ya un consensus Ijma’ en cela. Puis Cheikh insiste dans ce sens dans le chapitre suivant en page 24 quand il dit en rappelant ce Minhaj unique chez les Compagnons et les Tabi’ine:

  " مضى عصر الصحابة الكرام عليهم رضوان الله، وهم مجتمعون على نهج واحد، وهو العمل بالكتاب والسنة عقيدة وشريعة، وكذلك التابعون الذين ورثوا علم الصحابة

  « L’époque des nobles Compagnons est passée (Radya Allah ‘anhoum) alors qu’ils sont unis sur un seul Minhaj basé sur la mise en pratique du Livre et de la Sounnah et cela dans la Aqida ainsi que dans la Loi divine (Chari’ah). Il en est de même pour les Tabi’ine qui ont, eux,  hérité de la connaissance des Compagnons »

Alors que toi, tu as pensé que le but de Cheikh était uniquement de citer le consensus (Ijma’) du fait qu’Allah est au dessus de Son Trône, au dessus des cieux et de croire aux attributs d’Allah. Quand tu dis : ce qu’il veut dire par là, que c’est un consensus, c’est quelque chose qui y avait pas de divergence chez Alh sounnah du fait qu’Allah est au dessus de Son Trône et de croire aux attributs d’Allah » Tu affirmes encore cela en t’argumentant de la parole de Abdoullah ibn Almoubarak rahimahoullah  :

كيف نعرف ربنا ؟ نعرفه بأنه فوق سماواته بائن من خلقه و علمه في كل مكان

  « Comment connaissons-nous notre Seigneur ? Nous le connaissons qu’Il est au dessus de Ses cieux distinct de Ses créatures, et sa connaissance cerne tous les endroits. »

Il est évident que tu n’as pas cité cette parole pour affirmer ce que Cheikh a affirmé, n’est ce pas ? Alors que Cheikh (rahimahoullah) n’a voulu qu’affirmé le consensus Ijma’ des Compagnons et des tabi’ine concernant ce Minhaj général dans la Aqida.  On appelle cela : falsifier - déformer (Tahrif) qui est interdit dans notre religion. Allah dit à ce sujet [ ils détournent les paroles de leur sens et oublie une partie de ce qui leur a été rappelé. Tu ne cesseras de découvrir leur trahison, sauf d’un petit nombre d’entre eux] S. Ali Imran v 13

Les gens assis en face de toi devaient-ils te faire confiance ?! Tu devais uniquement leur traduire les paroles de Cheikh non pas les déformer. Tu as trahi dans la transmission de la parole de Cheikh et tu as trompé les gens dans ta traduction. Ce n’était pas à Cheikh Ibn Baz et Cheikh Al Albani de répéter les paroles de ceux avant eux, mais toi, Ya Abbas ; surtout dans le domaine de la Aqida où tu t’es égaré et où tu as égaré d’autres personnes.

L’interdiction de dire les Compagnons ont divergé dans la Aqida

Cheikh Hammad Al Ansary (Rahimahoullah) a dit : « Les Compagnons n’ont jamais divergé dans la Aqida, mais la divergence (dans la Aqida) a eu lieu après eux » (Almajmou’ fi tarjamati al ‘allamah Al mouhaddith Hammad Al Ansary de Cheikh Abd Al awal Al Ansary t 2 p 493)

On a interrogé Cheikh Abd Almoshin Al Abbad (hafidhhoullah) : Noble Cheikh, Est-il permis de dire que les Compagnons ont divergé dans un point relevant de la Aqida ? il a répondu en disant : « Entre les Compagnons il ya eu des divergences dans les branches de la religion (Fourou’), et il n’y a jamais eu de divergence dans les fondements (de la religion), sinon qu’elle aurait été la distinction entre Ahl Sounnah et les innovateurs ?! (Cours de Sonan Abou Daoud  le samedi 20/8/ 1423 dans le Masjid Nabawi) Il a également été interrogé en disant : « Est-il permis de dire que les Compagnons ont divergé dans des points liés à la Aqida comme à titre d’exemple concernant le fait que le Prophète r aurait vu son Seigneur la nuit ou il a voyagé (El Isra), et concernant le fait que les morts entendent les vivants ? »  Il a répondu : Les Compagnons n’ont divergé dans aucun point de la Aqida, et ce qui nous a été apporté concernant (leur divergence) sur : Est-ce que le Prophète r a vu son Seigneur ou non dans son voyage nocturne (el Isra wa al Mi’raaj), cela n’est pas une divergence liée à la Aqida, car ils sont tous d’accords qu’Allah serra vu le Jour du Jugement. Et cette vison  est affirmée (dans les textes). C’est ce point là qui est liée à la Aqida. En ce qui concerne la divergence Est-ce que le Prophète r a vu son Seigneur ou pas dans son voyage nocturne (el Isra wa al Mi’raaj). Ceci n’est pas une divergence dans le domaine de la Aqida, et l’avis le plus correcte est qu’il ne l’a pas vu la nuit du Mi’raaj)… Abdou Rahman Al ‘Oumayssan (qui est un élève de cheikh hafidhahoullah)  a dit : « Cette question je l’ai posée à notre cheikh le lundi 15 1 1424 dans sa maison après la prière du Dhor) »

Les Compagnons n’ont pas divergé ne serait-ce dans un point de la Aqida

Cheikh Salih Al Fawzen  a été également interrogé. Certaines personnes disent que les Salaf ont divergé dans certains points dans la Aqida comme : Est-ce que le Messager d’Allah r a vu son Seigneur la nuit (du voyage nocturne) et que cela s’est produit également entre les Compagnons. Est-ce que cette parole est correcte ? Cheikh répond :« Cela n’entre pas dans les points de la Aqida mon frère. Ce qui entre dans les points de la Aqida, c’est le fait d’affirmer qu’Allah sera vu dans les Jardins éternels ( Janna), les croyants le verront dans les Jardins éternels. Mais dans ce bas-monde personne ne le verra, personne ne le verra. Le Messager d’Allah r ne l’a pas vu ainsi que Moussa alaihi salam  (Seigneur laisse moi te voir. Il (Allah) dit : « Tu ne me verra jamais ») cela concerne ce bas-monde. Cela n’est pas une divergence dans la Aqida, cette divergence concerne : est ce que la vision a eu lieu pour quelqu’un ou pas ? Donc cela n’est pas une divergence dans la Aqida. Ahl Sounnah sont unanimes sur le fait que les croyants verront Allah dans les Jardins éternels, et personne d’eux ne s’y oppose… » (Fatwa 8593 du site officiel de Cheikh)

L’Ijtihad n’a pas sa place dans le domaine de la Aqida car elle est limitée par les textes sacrés (Tawqifiyah)

Noble Cheikh qu’Allah vous accorde le succès : « Certains étudiants en science ont dit les points liés à la Aqida sont limités par les textes (Tawqifiyah) et il n’y a pas de divergence les concernant sauf ceux où les Compagnons ont divergé. Est-ce que cette exception-ci est elle correcte ? La réponse : « Cela est une parole fausse (caduque).  Qui l’a dite ? Montre nous quelle est la personne qui la dite. Ils disent des paroles de leur propre chef où  personne ne les a devancés. Qu’ils nous apportent une parole des Salaf qui ont dit cette parole. Mais le fait qu’il apporte une parole de son propre chef ou de ses semblables, cela ne peut être pris en considération ? (Fatwa 1823 du site de cheikh Fawzen hafidhahoullah)  Cheikh dit également dans une autre fatwa :  « nous n’avons pas connaissance que les Compagnons ont divergé dans un des points de la Aqida, il se peut qu’il y a une divergence dans des points liés à la jurisprudence Fiqh, dans la façon de retirer des lois des textes, dans le domaine de l’Ijtihad, mais en ce qui concerne la Aqida, car la Aqida est limité par les textes et où l’Ijtihad n’a pas sa place, la Aqida est limitée par les textes on doit y affirmerque ce qui est rapporté dans le Livre d’Allah et la Sounnah de son Messager…. » en résumé fatwa n° 8551

Leur divergences  concernaient l’Ijtihad  dans le domaine du fiqh  uniquement

Cheikh Salih Al Cheikh (qu’Allah le protège) a dit : « Les Compagnons n’ont pas divergé  (wa lillahi al hamd) ne serait ce dans un des domaines de la Aqida, dans le Tawhid et dans les bases (de la religion). Mais ils n’ont divergé que dans certains points du Ijtihad comme dans certains points de la jurisprudence ( fiqh) » ( dans son explication de al Aqida tahawiya)

Il y a un consensus  (Ijma’) chez Ahl As-Sounnah sur l’absence de la divergence dans la Aqida

Cheikh al islam Ibn Taymya a dit en citant un consensus Ijma’ affirmant l’inexistence de divergence entre les Compagnons concernant les grands points dans le fiqh et encore   moins, en ce qui concerne les points liés à la Aqida ; il dit rahimahoullah :  « Il en est de même pour le fiqh, il y a eu des divergences que quand ils ne possédaient pas un éclaircissement du législateur, mais cela ne concernait que les points minutieux.  Mais ils ne divergeaient pas dans ses grands points. Les Compagnons ont divergé dans certains points (concernant le fiqh) mais n’ont pas divergé dans les points liés à la Aqida ni concernant la voie par laquelle la personne devient parmi les alliés pieux et rapprochés d’Allah » (Majmou’ Al fatawa T 19 p 274.Il dit également : «…aussi les Compagnons ont divergé sur le fait que le Prophète r a vu son Seigneur la nuit du voyage nocturne, il y a eu des avis distincts, cela qui a affirmé la vision vise celle du cœur et celui qui l’exclue vise celle des yeux et ces deux avis se rejoignent. » (Minhaj Sounnah Nabawiya T6 p 328)

Ibn l’Qayim a dit : « Notre Cheikh (Ibn Taymyah)  a dit : en vérité cela n’est pas une divergence, car Ibn Abbas n’a pas dit qu’il l’a vu de ses yeux » (Ijtiam’ Al Jouyouch al Islamya P 48

Quiconque prétend que les Compagnons ont divergé dans la Aqida est un menteur

Le frère Abou  Hodheyfah As-Souleymany a interrogé cheikh Salih Al Fawzen (hafidhahoullah) en disant : « Noble cheikh, une personne dit que les Compagnons ont divergé dans peu de points dans la Aqida,  est ce correcte ? « Non » Dites lui : « Tu es un menteur »

Il y a une fatwa de Cheikh Ahmed Ibn Yahya Najmi (Rahimahoullah très longue dont la question est : « Noble Cheikh Ahmed Najmi quel est votre avis concernant celui qui dit que les Compagnons ont divergé dans la Aqida ? » Cheikh répond : « Celui qui dit que les Compagnons ont divergé dans la Aqida, qu’il appuie sa parole avec des preuves, dans le cas contraire c’est un menteur et un forgeur de mensonges. On ne connait personne n’ayant dit : les Compagnons ont divergé dans la Aqida autre que ce forgeur de mensonge. » Puis il dit : « ils n’ont pas divergé ne serait ce dans un point minime dans la Aqida, mais leur divergence était basée sur une façon de comprendre ( le texte) »  et « la parole de celui qui dit que les Compagnons ont divergé dans la Aqida implique que le Prophète r a invité (sa communauté) à la divergence qu’Allah a blâmé dans son Livre à ceux qui étaient avant nous … » et « Il a ajouté à son mensonge la ruse, le complot et la duperie. Ce que je veux dire, c’est qu’il encourage et invite les gens à la divergence en s’argumentant que les Compagnons étaient divisés dans la Aqida afin de détourner Ahl Sounnah wa al Jama’a de la vérité vers le faux. Cela est contraire au Livre d’Allah qui dit [Certes, votre communauté est une seule communauté, et Je suis votre Seigneur : Adorez Moi donc ] et contraire à la Sounnah du Messager d’Allah r qui dit   « Quiconque vivra parmi vous verra des beaucoup de divergences, alors accrochez vous à ma Sounnah et à celle des Califes  droits bien guidés. Mordez-y avec vos molaires. Et je vous mets en garde contre les choses nouvelles (dans la religion) car toute chose nouvelle est une hérésie, et toute hérésie est un égarement.», et contraire au consensus (Ijma’) des Salaf Salih.» « Il  a été facile pour cette personne de mentir et forger un mensonge à ce point ! Il forge du mensonge contre les Compagnons du Prophète r. » Et « et cette personne qui dit que les Compagnons  ont divergé il est obligatoire de le faire taire et de l’empêcher de parler dans le domaine de la Aqida, car il en est ignorant » et « en ce qui concerne ce par quoi cet imbécile s’est argumenté de la divergence des Compagnons concernant : est-ce que Mohammed a vu son Seigneur ou pas ? Cela est une divergence liée à la version (du hadith) (Riwaayah) qui n’implique aucunement une divergence dans la Aqida » et «  le but de ce forgeur de mensonge est de préparer le terrain aux divergences (divisions) sectaires, et il a de la même façon affirmé qu’il est lui-même sectaire (Hizby). »(voir Al Fatwa Al Jalyah T 2 fatwa n° 63 p 118 - ) 

On trouve la parole de certains savants qui affirment que les Compagnons ont divergé dans des points liés à la Aqida (en utilisant le mot (aqida I’tiqad ou ‘Aqa-id), mais ils visent par cela une divergence concernant  la compréhension des textes comme l’a affirmé Cheikh Ahmed Najmi (rahimahoullah) dans « Alfatawa aljaliyah T 2 p 118 (Khilaf Tanawou’) cela sera développé in cha Allah dans notre blog http://la-preuve.over-blog.net

Références : Irchad Al ‘ibad ila anna sahaba lam yakhtalifou fi massa il al i’tiqad (publié par un site) - Recherche du frère Abdou Rahman Al ‘Oumayssan élève de cheikh Al Abbad hafidahoullah 

P.S  il faut savoir qu’une  assise (Jalsa)  a été proposée à Abbas par l’intermédiaire de Ammar Nemouch et il a refusé sans compter les emails envoyés

C’est après avoir téléphoné a cheikh Abdolhadi (hafidhahoullah) le lundi 12 /09/2011 ou je lui ai informé que Abbas n’est toujours pas revenu sur ses erreurs, alors il m’a dit : « s’il n’est pas revenu sur ses erreurs,  met en garde contre lui. »

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Repost 0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 11:06

بسم الله الرحمن الرحيم

سلسلة التوضيح في رد شبهات إلى غلاة التجريح لفضيلة الشيخ أبو عبد الأعلى خالد بن محمد عثمان حفظه الله - - كاملة

 
 
 1- أهمية علم الجرح والتعديل, مع بيان بعض تلبيسات محمد حسان
http://www.box.net/shared/qvs3b07ja0

 

 

2- أهمية الرد على أهل البدع وأنه لا يتعارض مع تزكية النفس
http://www.box.net/shared/cdy03266xm



3- الرد على حسان في دفاعه عن سفر الحوالي وسلمان العودة وعائض القرني.
http://www.box.net/shared/1cqai7vpge

http://www.box.net/shared/3dz6pxe9q0

 


4- تتمة الرد على حسان في دفاعه على الحوالي والعودة والقرني
http://www.box.net/shared/vscy8tjhit

 

 

5- الرد على حسان في دفاعه عن سيد قطب وذكر فتاوى العلماء في سيد قطب

http://www.box.net/shared/mgl1ury746

 

 


6- الرد على حسان في طعنه في علم الجرح والتعديل واتهامه بالغلو
http://www.box.net/shared/l0j3bns4u5

http://www.box.net/shared/cvdykh6so4

HYPERLINK "https://www.box.net/shared/static/4hi2bfarzv.mp3" \t "_blank"http://www.box.net/shared/4hi2bfarzv

 

 


7- هل مات سيد قطب من أجل الحاكمية؟
http://www.box.net/shared/vkvdt3fytt

 


8- تابع الرد على حسان في دفاعه عن سيد قطب
http://www.box.net/shared/4xp2o7rgyf

http://www.box.net/shared/s4xq2emvql

 

 


9- تحرير موقف العلامة الألباني في سيد قطب.
http://www.box.net/shared/68g2g75jhp

 



10- أصول حزب الإخوان البدعية.
http://www.box.net/shared/xkv6viq35b

 



11- تابع بيان أصول حزب الإخوان البدعية
http://www.box.net/shared/z64qubklgd

 

 


12- تابع بيان أصول حزب الإخوان البدعية

http://www.box.net/shared/static/b45zntdnk8

 

 


13- تابع بيان أصول حزب الإخوان البدعية
http://www.box.net/shared/v1j3jufhpo

 

 


14- تابع بيان أصول حزب الإخوان البدعية
http://www.box.net/shared/s6au82o6vb

 

 


15- تابع بيان أصول حزب الإخوان البدعية
http://www.box.net/shared/s1c2y7kmsc

 

 

 


16- أصول جماعة التبليغ البدعية

http://www.box.net/shared/ohuav8m6x4

 



17- تابع أصول جماعة التبليغ البدعية
http://www.box.net/shared/i0jgoozxoq

 

 

 


18- تابع أصول جماعة التبليغ البدعية والرد على فتوى حسان فيها

http://www.box.net/shared/8immq8d0v2

 



19- الذب عن علماء المدينة-بيان حال حسين يعقوب

http://www.box.net/shared/3nedqv9vg5

 



20- بيان حال محمد حسين يعقوب
http://www.box.net/shared/y77cz99l3i

 

 


21- بيان حال الحويني

http://www.box.net/shared/mbmh0p25p5

 

 



22- الحاكمية عند الحويني

http://www.box.net/shared/quvshiz5ba

 



23- الحويني من الخوارج القعدية
http://www.box.net/shared/0ej7e1pjrm

 

 

 


24- الحويني يخالف العلماء

http://www.box.net/shared/c7ffrjcqgy

 


25- تابع الرد على الحويني
http://www.box.net/shared/oxlyd9f2qx

http://www.box.net/shared/gryfg33lum

 

 


26- الرد على منهج الموازنات عند الحويني

http://www.box.net/shared/ahsz845fry

 



منقول

 

Repost 0